Les constructeurs accélèrent sur un marché en hausse

En matière d’achat de véhicules par les entreprises, 2006 se présentait comme une année pleine de suspense.

- Magazine N°124
506

A la fois parce que l’on attendait de voir véritablement dans les chiffres, l’impact de la réforme de la Taxe sur les véhicules de société sur les ventes de voitures d’entreprise ; mais aussi parce que 2006 allait être la première année pleine durant laquelle Renault allait appliquer sa nouvelle politique en matière de ventes aux flottes. Plus question de trop céder sur les prix auprès des grands comptes, avait demandé le nouveau patron de Renault, Carlos Ghosn. Résultat, les ventes de Renault aux flottes amorcent une légère décrue puisque le constructeur français se contente de maintenir son volume de l’année dernière. Il va de soi que lorsque le premier contributeur aux ventes de véhicules aux entreprises réduit sa voilure, les effets sont multiples. Surtout si dans le même temps, en ne présentant aucune nouveauté essentielle, elle fait le choix de traverser le pot au noir des constructeurs.

Il n’est donc pas étonnant que le premier constat réalisé par les marques françaises porte sur le renchérissement de la concurrence dans les ventes aux sociétés. Le second constat porte lui sur le choix des modèles. La plupart des marques enregistrent une demande intégrant la protection de l’environnement comme élément de choix des véhicules. Réforme de la TVS oblige, nombreuses sont les entreprises à avoir réduit les niveaux de puissance au profit de la dotation en équipements des modèles proposés. Surtout, plusieurs constructeurs ont noté combien la réforme de la TVS cette année avait freiné les renouvellements de parc de leurs clients. Ceux-ci préférant jouer la prudence en attendant de savoir à quel taux ils seraient taxés.

Enfin, si les ventes aux entreprises se portent plutôt mieux que les ventes aux particuliers, force est de constater que ce sont une nouvelle fois les véhicules utilitaires qui ont assuré le spectacle et la croissance du marché cette année.

PARTAGER SUR