Les constructeurs automobiles asiatiques chutent aussi

Daihatsu, Mitsubishi et Subaru vendent chacune moins de 10 000 voitures par an et subissent elles aussi la crise économique, mais sans perdre le moral !

- Magazine N°142
638

Chez Subaru, seule la Justy, n’émettant que 118 grammes de CO2, est «bonussée». Tous les autres modèles de la gamme de l’importateur nippon sont en baisse (de l’ordre de 20 %), la marque accusant un recul global de 12,5 % sur les huit premiers mois, contre 18,2 % de hausse en 2007 ! Bien sûr, ces résultats sont la conséquence des contraintes écologiques que rencontrent aujourd’hui les SUV. Mais, précise Olivier Teil, responsable des ventes et du développement réseau, « nous savions que l’entrée en vigueur du « bonus-malus » allait nous pénaliser ».

Mais, Subaru ne compte pas en rester là et veut doubler ses volumes d’ici à 2009 pour atteindre 3 500 immatriculations. Et pour y parvenir, l’importateur mise sur le succès de sa gamme désormais entièrement disponible en version diesel. Une nouveauté qui pourrait bien ouvrir les portes des entreprises. Olivier Teil y compte bien. « Subaru construit actuellement un département ventes flottes. Et bientôt, le Forester sera carrossable en véhicule utilitaire. »

Contrairement à Subaru, Daihatsu est plutôt tournée vers les citadines. Mais cela n’a pas empêché ses modèles Terios et Materia de subir de plein fouet la règle du malus en 2008. Et tandis qu’en 2007 l’importateur nippon progressait de 49,9 % (2 847 véhicules vendus), ses immatriculations chutent aujourd’hui de 31,6 % : le grand écart ! « Les clients ne sont pas prêts à payer 1 600 euros de taxes, peutêtre tous les ans, sur des voitures plutôt bon marché, dit-on chez Daihatsu France. Mais désormais, hormis le 4×4 Terios, tous nos modèles sont neutres ou «bonussés». Et notre nouvelle Cuore, lancée en juin dernier, est l’une des voitures les moins polluantes du marché avec juste 104 grammes d’émission de CO2. » Daihatsu, avec ses modèles de petites dimensions, n’a encore jamais vraiment été approchée par les flottes. Via son réseau, la marque vend une dizaine de voitures aux entreprises chaque année. Mais qui sait ? Daihatsu ne pourrait-elle séduire les entreprises avec ses autos très citadines, parfois assez féminines ? Et pourquoi pas aussi avec la Sirion, plus routière que les autres ?

Avec Daihatsu, Mitsubishi est parmi les marques d’origine asiatique, celle qui a subi la plus forte chute de ses immatriculations en 2008 : moins 46 %. . . Dommage, d’autant qu’en 2007, l’importateur Nippon enregistrait la plus forte hausse du marché toutes marques confondues, finissant l’année à plus 75 % (près de 5 500 unités) par rapport à 2006 ! De quoi déprimer ? L’importateur n’en a pas l’air… Et vise les entreprises en annonçant décliner désormais l’ensemble de sa gamme (L200, Pajero court et long, Outlander, Colt) avec des kits utilitaires. Même le nouveau Lancer disposera d’un tel système bientôt. Mitsubishi semble vouloir faire du sur-mesure pour les sociétés en termes de produits, mais aussi d’offre de financement, proposant toutes les solutions. Enfin, noter que, selon l’importateur « le L200 pick-up, se vend particulièrement bien, car il est sans TVTS, bénéficie de la TVA récupérable et ne subit pas de malus écologique. »

PARTAGER SUR