Les constructeurs cultivent l’esprit de famille

Du jamais vu ! Cette année, en l’espace de quelques mois, tous les constructeurs de véhicules utilitaires ont renouvelé leur gamme de modèles dans la même catégorie de véhicules : celle des utilitaires lourds.

- Magazine N°122
470

Ces constructeurs de véhicules utilitaires ne sont pas tombés sur la tête. Ils doivent juste cette année faire face à l’entrée en vigueur des nouvelles normes de pollution Euro IV applicables à tous les véhicules. Une norme sévère qui a conduit toutes les marques à revoir ou concevoir des motorisations répondant aux nouveaux seuils de pollution en vigueur.

Pas étonnant dès lors que tous les acteurs présents sur ce marché aient cherché à des degrés divers à faire bénéficier le renouvellement de leurs gammes avec l’introduction de ces nouvelles motorisations.

Ensuite, le jeu des accords industriels et celui des coopérations entre les marques a fait le reste. Ainsi, lorsque Renault modifie sa gamme Master, il va de soi que Opel avec le Movano et Nissan avec l’Interstar, qui utilisent la même base de véhicule, en font de même. Idem lorsque Citroën renouvelle son Jumper, les Peugeot Boxer et les Fiat Ducato, conçus et produits sur les mêmes chaînes de production, évoluent dans le même sens. Enfin, lorsque Mercedes rajeunit son Sprinter, il en fait profiter VW et son Crafter, lui- même construit sur la même base roulante que son concurrent chez Mercedes.

Les grandes familles et leurs cousins

Mais tous les constructeurs ne cultivent pas ainsi l’esprit de famille au travers d’alliances industrielles. Iveco par exemple, bien que filiale et proche cousin de Fiat, conserve une certaine indépendance dans la production du Daily. Cela n’empêche pas ce constructeur de rechercher désormais des alliances afin d’étendre sa gamme d’utilitaires. De même, chez Ford, la conception du Transit, sa commercialisation dans le monde entier ainsi que l’organisation de sa production permettent à la marque américaine de développer et de produire, seul, son utilitaire. Mais « l’oncle d’Amérique » n’a pas hésité à rechercher auprès de PSA Peugeot Citroën le partage des coûts de recherche et développement de leurs nouveaux moteurs diesel équipant leurs gammes respectives de véhicules utilitaires.

Et ce développement des familles nombreuses ne fait que se propager. Ainsi vient-on d’apprendre que Nissan allait fournir des utilitaires à Renault Trucks, la branche poids lourds de Renault racheté par Volvo. Renault Trucks commercialisera ainsi, à l’avenir, des utilitaires Nissan dans son réseau de distribution.

Le Transit toujours en mouvement

En attendant, c’est Ford qui le premier a annoncé le renouveau du Transit. Vendu à plus de 5 millions d’exemplaires depuis le lancement de sa première version il y a maintenant 40 ans, le Ford Transit vient d’être modernisé. Sa face avant a été revue pour afficher un aspect plus robuste. De même, pour mieux répondre à l’évolution des besoins des professionnels, ce modèle qui est déjà proposé en 60 structures de base et de type de caisse, est désormais présenté dans une nouvelle version à empattement moyen et toit surbaissé. Une version destinée à une utilisation professionnelle urbaine qui permet l’accès aux parkings souterrains. Mais comme on l’a dit, ce Transit 2006 se caractérise aussi par l’introduction du nouveau moteur 2. 2 TDCi issu de la collaboration Ford/PSA Peugeot Citroën et spécialement conçu pour les utilitaires légers et moyens. Ce modèle est disponible en version traction équipée au choix de trois moteurs diesel de 2,2 litres montés transversalement (85 ch/250 Nm,110 ch/285 Nm,130 ch/310 Nm). Le Transit propulsion équipé d’un moteur diesel 2,4 litres propose lui, trois niveaux de puissance (100 ch/285 Nm,115 ch/310 Nm et 140 ch/ 375 Nm). Son prix enfin, le place parmi les modèles les plus économiques. Pas étonnant que sur les six premiers mois de cette année, le Transit ait progressé de 33 % et qu’il se soit vu décerner à la mi-septembre le trophée européen de « l’Utilitaire de l’Année 2007 » (voir encadré ci-dessous). Mais ce modèle vient encore de faire l’actualité avec la présentation d’une version quatre roues motrices.

Avec cette version à transmission intégrale (AWD), Ford étend sa gamme en direction d’utilisateurs tels que les stations de ski et les hôtels en zones montagneuses ou les autorités (police, gardes forestiers, services de secours et pompiers). Disponible en début d’année, ce système de transmission intégrale sera proposé sur les véhicules à roues arrière motrices non jumelées équipé du moteur 2,4 l Duratorq TDCi de 140 ch associé à une boîte manuelle à 6 rapports.commercialisation début 2007.

Le Daily mis à jour

Iveco vient également de restyler le Daily. Sa nouvelle mouture vient en effet d’être dessinée par le designer italien Giugiaro. La gamme Daily est disponible selon trois niveaux de prestations (L, S ou C), ce qui en fonction des motorisations, des choix d’empattement et de longueur ou de volume, permet à ce constructeur de proposer 2 500 versions. Déjà considéré parmi les plus robustes de sa catégorie, ce nouveau Daily se modernise et adopte un châssis de camion, des suspensions avant à roues indépendantes et des essieux arrière à pont rigide. Réputé dans le domaine des châssis-cabine, le Daily dispose là d’une offre de six empattements.

Côté motorisations, le Daily est proposé avec deux nouveaux choix de motorisations : le 3. 0 litres HPI et le 3. 0 litres HPT développent respectivement 146 et 176 chevaux. En gamme inférieure, les moteurs 2. 3 litres disposent de trois niveaux de puissances : 106,116 et 136 chevaux. En matière de sécurité, le Daily nouveau dispose d’un système antiblocage ABS avec correcteur électronique de freinage EBD et en option, des systèmes ESP (contrôle de stabilité) et ASR. Enfin, l’airbag conducteur peut être complété en option avec un airbag passager et un double airbag fenêtre.

Le Sprinter, un coureur de fond

Mercedes commercialise depuis juin dernier son nouveau Sprinter. Celui-ci se caractérise par des lignes élancées et est doté d’un nouvel habitacle dont la conception autorise un plus grand nombre de zones de rangement et un meilleur confort. Cette nouvelle version peut être livrée en trois variantes d’empattements, trois hauteurs de toit, quatre longueurs de carrosserie comprises entre 5 243 et 7 343 mm ainsi que dans de nombreuses variantes de carrosseries et d’utilisations professionnelles.

Avec un PTAC situé entre 3 et 5 tonnes, la version fourgon du Sprinter offre un volume de chargement compris entre 7 et 17 m3. Côté motorisations, les moteurs Mercedes diesel CDI de 4 ou 6 cylindres sont proposés en cinq niveaux de puissance allant de 88 à 184 ch. Toutes ces motorisations aux normes Euro 4 sont équipées d’un filtre à particules. A noter par ailleurs, une version de 4,6 t de PTAC, équipée de pneus SuperSingle, permet de réduire l’encombrement de l’essieu arrière et de libérer du volume pour le fourgon.

Parmi les équipements de confort ou de sécurité embarqués à bord du nouveau Sprinter, citons les lève-glaces électriques et le verrouillage centralisé avec télécommande radio. Signalons aussi la présence, de série sur tous les modèles, du correcteur électronique de trajectoire ESP de nouvelle génération, appelé Adaptive ESP. Celui-ci est désormais apte notamment à peser le chargement, calculer le centre de gravité du véhicule et modifier en conséquence ses caractéristiques de régulation.

Crafter : un look viril mais correct !

Partageant la même plate-forme que le Mercedes Sprinter, le nouvel utilitaire lourd de Volkswagen a été baptisé Crafter et affirme sa robustesse par sa silhouette trapue et virile.comme le Sprinter, le Crafter propose trois variantes d’empattements, quatre longueurs de chargement et trois hauteurs de toit. Son volume de chargement peut ainsi atteindre 17 m3. Dans sa version fourgon 5 tonnes, il peut transporter jusqu’à environ 2 670 kg tandis que les modèles à empattement moyen et long peuvent charger des euro-palettes par la porte latérale coulissante de 1,3 m de large sur 1,8 m de haut (avec toit surélevé). A l’intérieur, deux de ces palettes peuvent même être rangées côte à côte.

Le Crafter est doté du moteur 5 cylindres TDI de 2,5 litres qui se décline en quatre variantes de puissance : 88,109,136 et 163 ch, toutes sont équipées d’un filtre à particules. Au plan du confort, le Crafter est équipé de vitres électriques, du verrouillage centralisé à télécommande et d’une colonne de direction réglable en hauteur et en profondeur. Un levier de vitesse de type joystick augmente encore l’aisance dans l’habitacle. Ce nouvel utilitaire est commercialisé depuis juin.

Nissan : un nouveau Cabstar Ambitieux

Créé et développé par Nissan au Japon pour être commercialisé dans le monde entier, le nouveau Cabstar se placera au sommet de sa catégorie en ce qui concerne la charge utile et la longueur de chargement. Celui-ci affiche en effet un PTAC allant de 2,8 à 4,5 tonnes et sera proposé avec trois variantes d’empattement différents : 2 500,2 900 et 3 400 mm, ainsi que trois configurations de cabine : simple cabine fixe, simple cabine basculante et double cabine.

Commercialisé dès ce mois d’octobre, ce modèle, promet son constructeur, est particulièrement compact et offre une manoeuvrabilité importante. Trois motorisations sont proposées sur ce nouveau modèle : un nouveau diesel 2. 5 l à rampe commune offrant deux niveaux de puissance 110 ch avec un couple de 250 Nm et 130 ch au couple de 270 Nm ; et en sommet de gamme, le nouveau ZD30 de 3. 0 l délivre lui 150 ch et un couple de 350 Nm.

Lancé en 1998, le Cabstar figure à la quatrième place des ventes dans le secteur des châssis-cabine sur le marché des véhicules utilitaires légers ; l’exercice 2005 a permis au Cabstar d’afficher une part de marché de 8 % en Europe occidentale. L’an dernier, Nissan a vendu un total de 14 193 Cabstar en Europe de l’Ouest, dont 1 940 unités en France ce qui représente une progression des ventes de + 15,96 %.

Renault modernise les gammes Trafic et Master

Après avoir renouvelé sa collaboration avec General Motors dans le domaine des utilitaires, notamment pour le Trafic, Renault présente les dernières versions de ses modèles. Au programme : une refonte de l’offre mécanique, des retouches stylistiques, mais aussi un rehaussement du niveau des équipements qui devraient satisfaire la clientèle professionnelle, déjà très fidèle à la marque. Côté motorisations, on note l’arrivée d’un 2. 0 dCi qui remplace les deux précédentes versions 1. 9 dCi. Il est disponible en deux versions : 90 et 115 ch.

Sur le Trafic toujours, la puissance du 2. 5 dCi est quant à elle portée à 150 ch, contre 135 chevaux. Ce moteur est également équipé d’un filtre à particules.

Le nouveau Master bénéficie aussi de cette nouvelle motorisation en version 150 ch qui se substitue à l’ancienne version 3. 0 dCi. Ce bloc moteur de 2. 5 dCi est également disponible en version 120 ch (gain de 10 Nm par rapport à l’ancienne version) et en 100 ch.

Cette refonte de l’offre mécanique s’accompagne également de petites retouches sur le plan du style. Ainsi, les nouveaux Trafic VU et Master arborent une nouvelle calandre et une ligne générale plus dynamique. L’intérieur a aussi été revu, avec un nouveau choix de selleries et une meilleure qualité d’assemblage des planches de bord. De nombreux équipements de conforts sont aussi désormais proposés (ouverture sélective des ouvrants, anneaux d’ancrage supplémentaires,…). Pour le marché des flottes et les loueurs, on note également l’apparition d’une 3ème clé usine.

Enfin, Renault a également rehaussé le niveau de sécurité de ses utilitaires. On note par exemple l’arrivée de l’aide au freinage d’urgence sur le nouveau Trafic, tandis que le nouveau Master se dote d’un ESP adaptatif intégrant notamment un module de détection de charge. Des modifications identiques ont été apportées aux cousins du Renault Trafic : le Nissan Primastar, tout comme à l’Opel Vivaro qui propose une cabine conducteur à toit «jumbo». Ces trois modèles peuvent recevoir également de nouveaux équipements tels que l’aide au freinage d’urgence (de série), l’aide au recul Park Pilot, ou encore le détecteur de pluie et l’allumage automatique des phares.

De quoi renforcer l’attrait du Vivaro sur le marché européen où les ventes de ce modèle ont augmenté de 110 % depuis son lancement. D’autant que sur les quatre premiers mois de 2006, les ventes de Vivaro ont déjà progressé de plus de 15 % sur l’ensemble de l’Europe. Quant à l’Opel Movano, tout comme le Nissan Interstar et le Renault Master produits sur les mêmes chaînes d’assemblage, celuici adopte les nouvelles motorisations évoquées plus haut et est équipé en terme de sécurité, du contrôle de trajectoire ESP proposé en option pour le fourgon tôlé et le Combi.

Montée en puissance des accords PSA-Fiat

Remarquables à bien des égards, la nouvelle gamme lourde des partenaires de PSA et de Fiat s’illustre notamment par une montée en puissance et en tonnage. Car la grande nouveauté des Citroën Jumper, Peugeot Boxer et Fiat Ducato porte sur le nouveau poids total en charge maxi adopté par ces trois modèles, lequel s’élève désormais jusqu’à à 4 tonnes. Un supplément de charge qui va permettre à ces véhicules de s’ouvrir un nouveau marché évalué à plus de 100 000 unités en Europe.

Au niveau des puissances correspondant à cette évolution, PSA introduit les motorisations développées avec Ford et propose trois moteurs disponibles sur le Boxer et le Jumper : le 2. 2 HDi 100 ch propose un couple de 250 Nm à 1 500 tr/ mn ; le 2. 2 HDi 120 ch développe un couple de 320 Nm à 2 000 tr/mn et un moteur 3. 0 litres HDi de 160 ch affiche 400 Nm de couple à 1 700 tr/mn. Ce dernier sera assurément le mieux à même d’équiper les versions les plus lourdes de la gamme, qu’il s’agisse de versions fourgon ou châssis-cabine.

Qu’il s’agisse cette fois du Boxer, du Jumper ou du Ducato, tous les trois proposent un volume allant de 8 à 17 m3 avec de multiples silhouettes en quatre longueurs, trois empattements, trois hauteurs de caisses et 2,05 m de largeur. Par rapport à l’ancienne version, la charge utile maxi passe de 1 700 à 2 000 kg et le volume s’accroît de 14 à 17 m3. Enfin, en terme de sécurité, ces modèles sont équipés en série de quatre freins à disques et reçoivent également en série l’ABS, l’AFU (aide au freinage d’urgence) et en option l’ASR (anti-patinage des roues) et l’ESP. L’alerte de survitesse (en série) permet au conducteur de sélectionner une vitesse limite. En cas de dépassement de cette dernière, le conducteur est averti par un signal sonore.

Comme Renault et ses partenaires, le couple Fiat et PSA Peugeot Citroën illustrent bien l’étendue des partenariats réalisables et des synergies possibles dans le domaine des véhicules utilitaires. C’est particulièrement vrai alors que chacune de ces marques est en phase de conquête sur un marché européen encore en plein essor. Mais l’heure est déjà à l’extension de la production et des ventes d’utilitaires au-delà de l’Europe. Reste donc à savoir comment l’esprit de famille qui anime les constructeurs d’utilitaires résistera à l’appel du grand large.

PARTAGER SUR