Les constructeurs misent sur les véhicules écologiques

Qu’ils soient électriques ou hybrides, les véhicules « écolos » se présentent comme les vedettes incontournables de cette édition 2010 du Mondial de l’Automobile. Sur ce sujet d’actualité, les constructeurs rivalisent d’imagination pour montrer leur savoir-faire, leur avance technologique et leur capacité à innover. Tour d’horizon des modèles et des motorisations vertes.

- Magazine N°162
588
PEUGEOT ION Commercialisée au Mondial, la iOn verra ses livraisons commencer en

Les véhicules électriques

À l’approche de la commercialisation effective de leur modèle respectif, la iOn pour Peugeot et la C-Zéro pour Citroën, et en vue de leur lancement au Mondial, les deux constructeurs ont dû clarifier au maximum les points restés flous sur le prix de vente (35 000 euros environ) ou de location, ainsi que sur l’autonomie réelle.

La commercialisation de la petite iOn, 100 % électrique, débute donc au Mondial avec une livraison en décembre. Vu son prix « brut » élevé (30 000 euros, bonus de 5 000 euros déduit), Peugeot la propose en location longue durée à 499 euros sur cinq ans ou 50 000 km. Ce tarif comprend l’entretien, la maintenance et la garantie sur la batterie. Cela fait encore cher pour une citadine mais il faudra raisonner en coûts complets, en intégrant notamment une consommation du kW moitié moindre. Sans négliger non plus le bilan en CO2 et l’image valorisante pour son conducteur.

La iOn et la C-Zero commercialisées sur le Mondial

Citroën n’est pas en reste avec sa C-Zéro dont la commercialisation débute aussi au Mondial. La marque au double chevron a choisi de ne pas communiquer sur le prix total mais plutôt sur le montant de la location mensuelle : 459 euros par mois sur quatre ans, puis 260 euros sur les quatre années suivantes. Mais au total, même facture que la iOn, soit 30 000 euros, bonus de 5 000 euros déduit. Rappelons pour mémoire que ces modèles bénéficient tous deux de l’avance réelle et concrète de leur partenaire Mitsubishi qui a déjà débuté la livraison de la i- Miev au Japon et au Royaume-Uni, à environ 30 000 euros également.

L’autonomie réelle ne dépasse guère 100 km en conduite « normale », même si PSA a recalibré le logiciel de gestion de l’énergie électrique avec une meilleure « finesse » de la pédale d’accélérateur. Le constructeur a aussi supprimé le sélecteur de vitesses qui comprenait trois positions (Eco, Power et Brake, toujours en place sur la Mitsubishi i-Miev) au profit d’une manette « on/off » ; celle-ci est, par défaut, sur la position Eco et Brake (puissance et couple réduits, récupération systématique de l’énergie cinétique au freinage) et passe en mode Power en fonction du type de conduite décelée. Peugeot et Citroën affirment que ce nouveau logiciel de pilotage permet d’améliorer sensiblement l’autonomie. Mais les premiers essais dynamiques des journalistes spécialisés, dont Flottes Automobiles, révèlent pas ou très peu de changements dans ce domaine. L’autonomie réelle demeure bien au maximum de 100 km.

Chez Renault, la commercialisation des deux premiers modèles de la gamme ZE, la Fluence (4,75 m de longueur) et le Kangoo (4,21 m) est lancée au Mondial pour une livraison au printemps 2011, avec un prix de 35 000 euros là aussi. Pour ces deux ZE, l’autonomie annoncée est de 160 km, avec un temps de recharge de 6 à 8 heures sur une prise 220 V ou 30 minutes en 400 V (Fluence uniquement).

Il faut aussi évoquer le concept-car DeZir, première création du nouveau patron du style, Laurens van den Acker, venu de Mazda. La DeZir pose donc les bases du design des futures Renault. Notons qu’elle est animée par un moteur électrique de 110 kW (150 ch) et 226 Nm de couple, alimenté par une batterie lithium-ion de 24kW/h autorisant une autonomie de 160 km et une vitesse maximale de 180 km/h. Une évolution du « module de base » électrique Renault-Nissan que l’on retrouve sous le capot des autres véhicules électriques des deux marques.

RENAULT FLUENCE ZE La commercialisation des deux premiers modèles de la gamme ZE de Renault, la Fluence et le Kangoo, est lancée au Mondial pour une livraison au printemps 2011. Pour ces deux ZE, l’autonomie annoncée est de 160 km.

La commercialisation des deux premiers modèles de la gamme ZE de Renault, la Fluence et le Kangoo, est lancée au Mondial pour une livraison au printemps 2011. Pour ces deux ZE, l’autonomie annoncée est de 160 km.

Renault mise sur la gamme ZE, Nissan met en avant sa Leaf

Du côté de la marque sœur Nissan, la Leaf fera aussi ses premiers tours de roues au Mondial, puis dans un « road show » européen dès la fin de cette année. Le prix définitif est serré : 30 000 euros environ, incluant les batteries et déduction faite des aides gouvernementales. Depuis cet été, Nissan Europe propose déjà une offre en location longue durée pour les entreprises. Reprenant (ou inversement) la plate-forme technique de la Fluence, la Leaf est emmenée par un moteur électrique de 80 kW (110 ch), son autonomie s’élève à 160 km, la vitesse maximale à 140 km/h et la recharge se fait en 6 heures ou 30 minutes sur borne rapide.

Opel présente son Ampera, Volkswagen joue la carte de la Up!

L’Opel Ampera (4,40 m) trône sur le stand du Mondial dans sa version quasi définitive avec, sous le capot, son générateur embarqué qui supprime l’angoisse de la panne sèche (recharge autonome au bout de 60 km pour une autonomie portée à 500 km). Un prototype de démonstration pour les grandes entreprises, administrations et flottes est arrivé chez Opel France qui débute une tournée « grands comptes » pour le Mondial de l’Auto. La garantie constructeur sera de dix années ou 240 000 km ; les prix seront révélés au salon de Genève en mars prochain (avec une LLD classique), pour une commercialisation lors du salon de Francfort à la rentrée 2011.

Chez Volkswagen, c’est la petite Up! qui attirera les foules tout comme, sur le stand mitoyen Audi, la nouvelle petite A1 e-Tron, avec un mode de recharge original : sur secteur en « plug in » ou par un petit moteur monorotor Wankel de 254 cm3 faisant office de générateur, à l’instar du « range extender » (prolongateur d’autonomie) défendu avec force par Opel sur son Ampera. Les premiers exemplaires de cette A1 e-Tron feront leurs preuves « in situ » au printemps prochain à Munich, suite à un accord avec Audi et la municipalité pour la mise en place de 200 bornes de recharge rapide.

OPEL AMPERA Avec un prototype de son Ampera, Opel France débute une tournée de démonstration auprès des grandes comptes. La garantie constructeur sera de dix années ou 240 000 km ; les prix seront révélés à Genève en mars prochain.

Avec un prototype de son Ampera, Opel France débute une tournée de démonstration auprès des grandes comptes. La garantie constructeur sera de dix années ou 240 000 km ; les prix seront révélés à Genève en mars prochain.

SMART FORTWO ED Après une « tournée » dans les capitales européennes cette année, la Smart Fortwo ED sera disponible en 2012, moyennant une location mensuelle de 700 euros sur quatre ans, assurance, entretien et garantie inclus.

Après une « tournée » dans les capitales européennes cette année, la Smart Fortwo ED sera disponible en 2012, moyennant une location mensuelle de 700 euros sur quatre ans, assurance, entretien et garantie inclus.

La Fortwo ED et le Vito e-cell en phase de test

Sur le stand Smart, on retrouve la Fortwo ED (essayée par Flottes Automobiles l’hiver dernier) dont la production se poursuit à l’unité sur les chaînes de la Fortwo classique. Rappelons qu’après une « tournée » dans les principales capitales européennes cette année, lors d’événements « branchés », cette voiture silencieuse et sympathique sera disponible en 2012, moyennant une location mensuelle de 700 euros sur quatre ans, assurance, entretien et garantie inclus.

Citons aussi Mercedes avec son Vito électrique, essayé dans notre dernier numéro. Il est produit à une centaine de modèles pour une vingtaine de clients flottes européens qui servent de plate-forme d’essais longue durée. Une autre série de 2 000 unités doit être produite d’ici l’année prochaine avec les caractéristiques suivantes : autonomie de 130 km, moteur de 90 kW, vitesse maxi de 80 km/h et charge utile de 900 kg.

Enfin, le coréen Kia en surprend plus d’un avec son concept-car très écolo-chic – moteur électrique oblige – baptisé Pop. Celui-ci reprend l’idée de la Smart ou de la Toyota iQ, toutes deux aussi déclinées en 100 % électrique, mais ici dans une interprétation encore plus ludique, proche du jouet : tout juste 3 mètres de longueur et accueillant trois personnes sous un magnifique toit en verre.

VOLKSWAGEN UP! Volkswagen mise sur la petite Up!

Volkswagen mise sur la petite Up!


De son côté, Audi met en avant l’A1 e-Tron, avec un mode de recharge original : sur secteur en « plug in » ou par un petit moteur monorotor Wankel de 254 cm3 faisant office de générateur.

De son côté, Audi met en avant l’A1 e-Tron, avec un mode de recharge original : sur secteur en « plug in » ou par un petit moteur monorotor Wankel de 254 cm3 faisant office de générateur.

Les véhicules hybrides

Première « full hybrid » diesel au monde et première mondiale au salon parisien, la Peugeot 3008 HYbrid4 révolutionne la technologie de l’hybride en offrant des performances inédites – 200 ch pour seulement 98 g de CO2 – et un plaisir de conduite nouveau grâce à sa transmission intégrale. Toute l’originalité de l’hybridation de ce crossover consiste dans l’implantation d’un moteur électrique compact de 37 ch et 200 Nm, logé sur le train arrière avec ses périphériques. Aucune liaison physique n’existe entre les deux moteurs, au bénéfice du poids total et de la simplicité d’industrialisation, ainsi que de la « portabilité » du module électrique : la nouvelle Peugeot 508 aura sa version HYbrid4 dans un an, d’autres suivront dont, dans le groupe PSA, la Citroën DS4.

La marque au double chevron poursuit donc sa montée en gamme vers le « premium » et décline, après sa très réussie DS3, sa nouvelle C4 dans une version DS4. Plus haute, proche du SUV, plus racée et résolument chic, elle révèle sous sa robe de coupé « crossover » une berline 5 portes (4,27 m), celles de l’arrière étant masquées dans la ligne. Sous le capot, pas moins de 200 ch avec le 1.6 THP développé avec BMW et, pour les amateurs de diesel, le nouveau 2.0 HDi 160 ch. Sa commercialisation débutera dès le printemps prochain et, en 2012, avec cette fameuse version HYbrid4 à transmission intégrale hybride directement transplantée depuis la Peugeot 3008 HYbrid4.

Volvo propose le grand break V70 en hybride rechargeable

Si Peugeot revendique le titre de premier constructeur à commercialiser un hybride diesel, Volvo ne sera pas loin derrière : son grand break V70 sera aussi disponible, dès 2012, avec un moteur électrique sur un diesel. Innovation supplémentaire : cet hybride sera rechargeable. La seule puissance électrique fournie par la batterie lithium-ion permettra à la V70 hybride de parcourir 50 km maximum en mode tout électrique. Pour les distances plus longues, elle s’appuiera sur son 5 cylindres Diesel qui prendra automatiquement le relais. Résultat : l’autonomie combinée est d’environ 1 200 km, les émissions de CO2 descendent à 49 g/km et la consommation de carburant tombe à 1,9 l/100 km. À découvrir au Mondial.

Pour Toyota, le Mondial de l’Auto offrira l’occasion de mettre en avant sa Prius en version rechargeable « plug in », et son iQ en version 100 % électrique. Elle devrait s’inspirer de la FT-CH dont c’est le lancement au Mondial : la FT-CH sera une « petite compacte full hybride à petit prix », souligne le constructeur dans son communiqué de presse. Reprenant la technologie et l’ensemble moteurs-transmission de la Prius, ce beau coupé de 3,89 m de longueur a pour vocation de populariser et de banaliser l’hybride essence-électrique. Seule restriction : la FT-CH est conçue pour le marché américain… C’est sur le stand de sa filiale haut de gamme Lexus que l’on devrait surtout voir la « vraie » nouveauté avec la CT 200 h, nouvelle compacte hybride directement dérivée de la Prius/Auris. Bonne visite !

TOYOTA FT-CH Conçue pour le marché américain, la FT-CH de Toyota sera lancée au Mondial. Décrite comme une « petite compacte full hybride à petit prix », elle reprend la technologie et l’ensemble moteurs-transmission de la Prius.

 Conçue pour le marché américain, la FT-CH de Toyota sera lancée au Mondial. Décrite comme une « petite compacte full hybride à petit prix », elle reprend la technologie et l’ensemble moteurs-transmission de la Prius.

PARTAGER SUR