• Mots clés connexes
  • TVS

Les diesel de 126 g à 140 g : TVS à 5 €/g

Cette section du dossier annuel du Diesel «propre» est consacrée à la troisième tranche de la TVS à savoir les diesels émettant de 126 g à 140 g. Dans cette catégorie on retrouve les segments C et M.

- Magazine N°156
1030
Les diesel de 126 g à 140 g : TVS à 5 €/g

Offre de 126 g à 140 g : Ni bonus, ni malus

Segment C (compactes)

Catégorie de moins en moins prisée car ne donnant plus droit à un bonus depuis le 1er janvier dernier et, d’autre part, concurrencée « en interne » par des versions « low emission », le segment des compactes diesel classiques rassemble pourtant la majorité des versions avec des puissances moteurs parfois élevées et des finitions à l’équipement complet. Il faut y ajouter les monospaces compacts et les récents SUV ou crossover. Le choix est donc large et demeure fiscalement pas trop pénalisé avec un coût de 5 €/g.

Les constructeurs allemands occupent en toute sérénité le haut du segment avec BMW qui équipe sa Série 1 du 2.0d de 177 ch à seulement 128 g et, logiquement, elle sera aussi déclinée cette année comme la 320d par une version de 163 ch à moins de 100 g. Mieux encore, la 123d passe à 204 ch pour 138 g, record du segment.

Audi se contente toujours sagement pour son A3 du 2.0 TDI en 170 ch (139 g) et 140 ch (129 g) mais y adjoint la transmission Quattro, une proposition unique pour cette catégorie. Volkswagen reprend la formule mais sans la transmission 4Motion pour sa Golf avec le 2.0 TDI en 140 ch (126 g) alors que la Golf Plus passe au 1.6 TDI de 105 ch pour demeurer à 126 g (135 g avec le 2.0 TDI 140 ch). Dans sa version 170 ch, le 2.0 TDI de la Golf est réservé à la version GTD (139 g) qui entre alors en concurrence avec le SUV Tiguan 2.0 TDI 140 ch BlueMotion à 139 g. Commercialisée plus de 30 000 €, sa version 1.9 TDI 105 ch BlueMotion à 140 g est plus raisonnable à 5 000 € de moins. Mais il faudra accepter ce vieux 1.9 TDI… bientôt remplacé par le plus efficient 1.6 TDI de même puissance. Quant au Touran, il est à tout juste 140 g avec le 1.9 TDI 105 ch et ne devrait pas avoir droit au 1.6 TDI 105 ch vu son prochain remplacement.

Il faut aussi noter l’arrivée du BMW X1, en concurrence avec la Série 1, avec la version deux roues motrices sDrive 18d de 143 ch et 136 g et 139 g en 177 ch. Chez Mercedes, la Classe A défend son concept monospace élégant mais son rendement énergétique n’est pas excellent avec 138 g pour 109 ch seulement (A 180 CDI). La version 140 ch est nettement meilleure avec 139 g pour la A 200 CDI. Et la Classe B joue dans le même registre : B180 CDI 109 ch et B200 CDI 140 ch à 139 g.

Chez Ford, le vieux 1.8 TDI de 115 ch «maison » fait de la résistance mais n’est pas excellent en dépollution avec 137 g sur la Focus et 139 g sur la Focus SW et le C-Max. Terminons par Opel qui ose aussi une Astra 2.0 CDTI de 160 ch à seulement 126 g, c’est bien. En regard, le 1.3 CDTI d’ancienne génération de 90 ch paraît bien polluant : 130 g ! Le Zafira fait meilleure figure avec son 1.7 CDTI de 110 ch à 139 g eu égard à son SCx défavorable.

Du côté des françaises, à défaut de jouer la puissance, on joue la diversité de l’offre avec, pour Peugeot par exemple, la 308 SW 1.6 HDi 110 ch boîte pilotée et sa déclinaison SUV 3008 (sur le châssis plus court de la berline), toutes deux à 130 g (137 g en boîte manuelle) alors que le monospace 5008 avec ce même moteur est à 135 g en boîte pilotée et 140 g en boîte manuelle. Chez Citroën, même logique de gamme liée au 1.6 HDI 110 ch et aux plateformes communes : C4 Picasso à 135 g en boîte pilotée, 137 g en boîte manuelle qui passe à 140 g dans ses finitions haut de gamme, tout comme la version «longue» Grand C4 Picasso (équivalent du Peugeot 5008).

Notez par ailleurs que Peugeot et Citroën proposent aussi le 2.0 HDI de 140 ch sur la 308 et la C4 à tout juste 140 g. Chez Renault, on retrouve la Mégane (berline et break) dans sa version 1.9 dCi 130 ch (134 g) ainsi que le Scénic/Grand Scénic mais avec le petit 1.5 dCi 85/105 ch (130 g/134 g). Notez que l’adjonction du FAP fait monter les émissions à 138 g, sur le Scénic/Grand Scénic. La marque cousine Dacia reprend bien sûr ce 1.5 dCi pour sa Logan MCV break mais en 85 ch pour 137 g et 70 ch à 140 g.

Il faut encore citer Toyota qui parvient à classer son Auris 2.0 D-4D de seulement 90 ch et 127 g et 130 g avec le FAP dans cette catégorie. Dans sa version 126 ch, ce D-4D grimpe à 138 g sur l’Auris et 140 g sur le monospace Verso. L’autre nippon Nissan (bien que propriété croisée de Renault) parvient aussi à placer son Qashqai (fabriqué en Angleterre) avec le 1.5 dCi 106 ch à 139 g.

Citons enfin la Fiat Bravo avec le 2.0 MJT de 165 ch (pas moins !) à 139 g ou encore la Skoda Octavia 2.0 TDI 136 ch à 140 g.

Le podium de la rédaction :

1- BMW X1 sDrive 18d 143 ch

2- Audi A3 2.0 TDI 140 ch Quattro

3- Peugeot 5008 1.6 HDi 110 ch BVMP6

Segment M (moyennes familiales)

Si les constructeurs font beaucoup d’efforts pour faire baisser les consommations de leurs grandes berlines sous la barre des 126 g, la majorité de leur offre sur ce segment reste bien classée entre 126 g et 140 g, seuil plus fatidique pour les entreprises. Une fois de plus, les constructeurs allemands sont capables d’offrir plus de puissance sur leurs modèles que les français.

On retrouve donc les incontournables BMW Série 320d en 177 ch (128 g, break 130 g) et Audi A4 avec le 2.0 TDI de 120 ch (129 g) et 140 ch ou 170 ch (134 g, break 139 g). Une berline allemande « pur jus » dont on retrouve l’ancienne génération sous le badge Seat avec l’Exeo 2.0 TDI 120/143 ch à 139 g. La Volkswagen Passat dans sa version break et avec le 2.0 TDI de 140 ch est la plus sobre des deux à 127 g. Enfin, sa cousine Skoda Superb doit se contenter du 1.9 TDI 105 ch pour parvenir à 136 g.

Chez Peugeot, la grande et lourde 407 doit se contenter du petit 1.6 HDi 110 ch pour limiter son « empreinte carbone » : 129 g, c’est bien. La Citroën C5 est au même régime mais pointe à 130 g. La Renault Laguna n’est pas mieux lotie avec son 1.5 dCi 110 ch à 130 g et 133 g en break ou même 136 g en finition Privilège. Le 2.0 dCi de 150 ch, plus récent et équipé du FAP, est à 139 g (140 g en break) et c’est la seule française à pouvoir s’en prévaloir.

Pour être complet, il faut citer la Lancia Delta (4,52 m de longueur) qui parvient à 139 g avec le 2.0 JTD abaissé à 165 ch. Et Ford place sa Mondeo Econectic avec son 1.8 TDCi «maison » de 125 ch à 139 g et 115 ch dans la version break. Enfin, Toyota propose son Avensis avec le 2.0 D-4D de 126 ch à 139 g (140 g en break).

Le podium de la rédaction :

1- Renault Laguna 2.0 dCi 150 ch

2- BMW 320d 177 ch

3- Audi A4 2.0 TDI 140 ch

PARTAGER SUR