Les données de localisation partagées sous conditions

Selon une étude annuelle sur l’utilisation des données de localisation menée par le spécialiste des services de cartographie Here, les Français sont prêts à partager leurs données de localisation. Mais sous certaines conditions.

720
données de localisation

Here, le spécialiste néerlandais des données et services cartographiques, a publié une étude menée dans dix pays* à travers le monde auprès de 10 000 consommateurs. Objectif : évaluer la perception des consommateurs sur l’utilisation faite de leurs données de localisation via les prestataires de services en ligne.

Selon cette étude la proportion des utilisateurs qui partagent leurs données de localisation est élevée : 70 % le feraient au moins occasionnellement dont 62 % en France. Ces usagers sont le plus susceptibles de partager ces données de localisation pour leur mobilité, pour des services de navigation, de cartographie, de transports en commun, de taxis et de VTC.

Tirer un bénéfice de ses données

Les personnes interrogées se disent prêtes à partager leurs données à condition d’en retirer un bénéfice sur la sécurité de leur déplacement, un gain économique ou d’obtenir un service. Mais elles restent méfiantes sur le partage de leurs informations personnelles. « Il est déterminant, pour toute entité collectrice de données, de soigner la relation de confiance et sa réputation pour favoriser le partage des données personnelles et des données de localisation, en particulier chez les consommateurs férus de technologie », prévient l’étude.

* dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, l’Australie, le Brésil et le Japon