Publi-Communiqué

Les entreprises conjuguent l’électrique au présent

Premier véhicule électrique à avoir pointé son capot sur le sol français, Kangoo Z.E. a emporté les suffrages. Quant à Twizy, son design hors normes suscite l’adhésion et projette une image très valorisante.

686
Les entreprises conjuguent l’électrique au présent

Sites touristiques, campings, complexes industriels, hôpitaux, aéroports et bien sûr logisticiens, les rangs des adeptes du Kangoo Z.E. ne cessent de grossir. Leader des utilitaires légers électriques, la fourgonnette Renault

engrange les commandes, avec 2 863 immatriculations en 2012.

Kangoo Z.E. a séduit des spécialistes de la messagerie et de la livraison comme DHL et Colizen, sans oublier La Poste, engagée sur 10 000 exemplaires. La mairie de Paris et l’agglomération Maubeuge-Val de Sambre ont aussi succombé à ses charmes.

Un choix opéré par des professionnels avisés. La direction générale des services techniques de Maubeuge-Val de Sambre a fait tourner ses modèles mathématiques. Bilan : pour un parcours de 120 km et hors location de la batterie, le Kangoo Z.E. revient à 2,50 euros, contre 8,50 euros pour un équivalent thermique. « Comparé à un Kangoo Express dCi 75 et sur cinq ans, l’électrique devient plus économique à partir de 15 000 km par an », explique Margit Dayre-Jacquier, chef de produit.

Doté d’une autonomie de 80 km l’hiver et de 120 km en saison tempérée, Kangoo Z.E. répond aussi à la majorité des besoins professionnels. Un mode Eco renforce son rayon d’action en privilégiant une conduite apaisée. Avantage non négligeable, son agrément de conduite et son silence préserve l’énergie… des conducteurs. Et cet utilitaire 100 % électrique et 100 % made in France s’émancipe des restrictions de circulation imposées par de plus en plus de communautés urbaines.

Assemblé sur les chaînes de la version thermique, Kangoo Z.E. en conserve les volume et charge utiles avec ses batteries sous le plancher, et multiplie les versions : Z.E. avec 3 m3 de volume utile, Maxi Z.E. avec 4,6 m3, 2 ou 5 places avec cabine approfondie. Renault et ses partenaires carrossiers proposent des transformations en ambulance et en pick-up, ainsi qu’une cellule isotherme et frigorifique qui préserve l’autonomie. Sans oublier la nouvelle génération, présentée en février dernier et commercialisée en juin prochain, avec son design plus fluide et sa prise de recharge sous le Losange de la face avant.

Depuis mars 2012, dans les centres urbains, les regards se braquent aussi sur un véhicule aux lignes inédites. Avec son look avant-gardiste, Twizy ne passe pas inaperçu et emporte l’adhésion.

Un électron libre et sympathique

Le quadricycle à moteur de Renault a plus d’un atout dans sa manche. Grâce à ses dimensions compactes, il se joue des aléas de la circulation et se gare en deux temps trois mouvements aux endroits les plus étroits.

Son autonomie réelle oscille entre 50 et 85 km et sa recharge complète sur une prise domestique se fait en moins de 3 h 30. Coût du plein : moins de 1 euro. Twizy est disponible en quadricycle lourd pour les détenteurs du permis B alors que Twizy 45 se conduit à partir de 16 ans avec un simple Brevet de Sécurité Routière (BSR).

À l’image de l’agence immobilière de Tarbes du réseau Côté Particuliers, les entreprises l’ont adopté. « Twizy est un petit véhicule “interpellant“ qui permet de se démarquer et de donner une bonne visibilité à une enseigne », s’enthousiasme Christophe Lanssade, son dirigeant.

Aux côtés de ZOE et Fluence Z.E., Twizy et Kangoo Z.E. forment une gamme complète et cohérente pour répondre à de multiples besoins. Économiques, pratiques, respectueux de l’environnement, les véhicules Renault Z.E. s’inscrivent dans la politique de développement durable des entreprises et des collectivités territoriales, sans déroger aux exigences de leurs missions.

Avec son look avant-gardiste, Twizy emporte immédiatement l’adhésion.

PARTAGER SUR