Publi-Communiqué

« Les flottes sont à l’avant-garde de la rupture électrique » : Béatrice Foucher, Renault

Béatrice Foucher est le directrice du programme véhicule électrique de Renault.

753

Le véhicule électrique est-il réservé aux grandes entreprises et collectivités ?

Kangoo Z.E. montre qu’artisans et professionnels sont tout aussi intéressés. Ainsi, Kangoo Z.E. devient un outil marketing qui valorise leur entreprise. En outre, avec un véhicule qui revient chaque soir sur le parking de l’entreprise, la Wall Box répond à leurs usages et ils n’envisagent pas de solution plus onéreuse de recharge rapide.

Quels sont les freins à l’électrique ?

C’est un nouveau modèle et il faut convertir le marché. Mais les entreprises doivent avoir une attitude de pionnier, se donner la peine d’étudier le TCO et de modéliser leurs utilisations. Cette démarche d’investigation prend du temps. Cela étant, les freins sont levés lorsque les entreprises référencent quelques véhicules pour les tester en conditions réelles : les facteurs de La Poste qui roulent en Kangoo Z.E. ne veulent pas revenir au thermique et leur taux de satisfaction atteint 90 %. Ces pionniers ont un pouvoir de prescription élevé.

L’électrique répond-il à l’ensemble des besoins de mobilité ?

Non, bien entendu. Mais il répond à des besoins spécifiques. L’offre automobile va se fragmenter entre les différentes énergies (essence, diesel, électrique et hybride) pour répondre aux usages avec davantage de pertinence économique et écologique. Les flottes se situent à l’avant-garde de cette évolution.

PARTAGER SUR