Les frais de restitution toujours en question

Dans le BTP, les véhicules se déplacent sur les chantiers et sont soumis à des conditions difficiles.

- Magazine HS16
552
Les frais de restitution toujours en question

Conséquence : ces outils de production sont souvent abîmés. Si l’image de l’entreprise ne pâtit pas nécessairement de ces dégradations « qui vont souvent de soi », celles-ci ont un impact bien réel sur la valeur du véhicule : un frein évident au recours à la LLD. « Si l’on appliquait des frais de restitution sur une benne, cela coûterait autant que la valeur résiduelle du véhicule », estime Laurent Bizet, responsable des utilitaires chez Peugeot.

Mais dans ces frais de restitution, les loueurs ne voient pas un frein important à la LLD :  » Ce n’est pas ce qui effraie le plus les artisans, assure Jean-Loup Savigny, directeur général...