Les Français attentistes vis-à-vis du véhicule électrique

Une étude de l’Observatoire Cetelem Automobile relève la perplexité persistante des Français vis-à-vis du véhicule électrique.

877
Français véhicule électrique

Face au véhicule électrique, les Français demeurent dubitatifs. Les atouts de l’électrique sont pourtant nombreux : autonomie en progression, économie sur le carburant, adéquation avec le déplacement en ville, bilan environnemental positif, etc. Mais les ventent patinent. Selon les chiffres de l’Observatoire Cetelem Automobile, la part de marché de l’électrique dans les ventes automobiles devrait passer des 1 % actuels à seulement 3 % en 2020.

Dans une étude baptisée « Les mystères de la voiture électrique », l’observatoire avance plusieurs raisons à ce blocage : des attentes d’autonomie pour le véhicule électrique qui augmentent toujours plus vite que les autonomies présentées par les constructeurs, une inquiétude constante autour de l’insuffisance du nombre de bornes de recharge, des prix jugés trop élevés ou encore l’inquiétude que l’avenir du véhicule électrique ne dépasse pas son effet de mode actuel. Seuls leviers à même de faire évoluer les mentalités selon les auteurs de cette étude : des politiques publiques volontaires pour inciter à l’achat, les interdictions de certains véhicules thermiques et une évolution défavorable du prix du pétrole.

Pour réaliser cette étude, 3 000 entretiens ont été réalisés en juin et juillet derniers.

La précédente brève sur l’Observatoire Cetelem Automobile

PARTAGER SUR