Les Français toujours aussi défavorables aux 80 km/h

Un an environ après la ratification de la loi sur la limitation de vitesse à 80 km/h sur certaines routes du réseau secondaire, le comparateur d’assurances Quel assureur.com a pris le pouls d’un panel de 1 822 Français au sujet de cette loi.

759
80km/h

Alors que l’Assemblée Nationale a voté l’assouplissement de la mesure des 80 km/h dans le cadre de la LOM, Quel assureur.com a réalisé en mai et juin 2019 une enquête sondant l’opinion des Français sur leur adhésion ou non à la loi un an après sa ratification. Le constat est sans appel : 88 % de la population française souhaite voir disparaître la loi quand le pourcentage de Français rétifs au passage de la loi en 2018 s’élevait à 84 %. 12 % seulement des sondés veulent donc logiquement conserver la loi, soit 8 % des Français en zone rurale (citoyens habitant dans des villes de moins de 5 000 habitants) et 16 % des citoyens urbains. Inversement donc, 92 % des français des zones rurales veulent voir disparaître les 80 km/h quand le pourcentage de citoyens en zone urbaine est moindre à 84 %. Des chiffres qui s’expliquent par la présence plus fréquente de routes secondaires dans les agglomérations de moins de 5 000 habitants. 76 % des Français ont d’ailleurs une route dont la vitesse est limitée à 80 km/h sur leur trajet domicile-travail.

Les Français ne se soumettent pas à la loi

Si les Français veulent que la loi soit abandonnée, ils ne la respectent pas non plus. 19 % des Français sondés contreviennent totalement à la loi en ne respectant jamais les 80 km/h, 23 % ne l’appliquent que très rarement, 31 % de temps en temps quand 27 % observent totalement la loi.

La loi sur les 80 km/h semble loin de satisfaire les Français. Ils sont même 87 % à penser que la plupart des radars sont disposés de manière à piéger les automobilistes. Une mesure qu’ils analysent donc comme punitive et à finalité pécuniaire. En effet, parmi les 12 % de sondés qui ont eu une amende pour excès de vitesse 76 % ont été sanctionnés pour un excès de vitesse entre 1 et 10 km/h, 17 % entre 10 et 30 km/h et 7 % pour un excès supérieur à 30 km/h.

Les moyens mis en œuvre les plus actifs afin de contrôler la vitesse sur les routes limitées à 80 km/h sont les radars automatiques (48 %), les radars de police (29 %), les radars de travaux (9 %) et 14 % d’autres dispositifs de contrôle.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter

Les Français cherchent d’autres solutions

Les Français défavorables à la loi ont proposé des mesures alternatives qu’ils voudraient voir appliquer : ils veulent des routes mieux entretenues (81 %), des limitations de vitesse restrictives concernant les jeunes conducteurs (78 %), des visites obligatoires pour les seniors (64 %), des barrières de sécurité pour tous les véhicules (78 %), que la vitesse soit ajustée en fonction de chaque route (54 %) ou encore un éthylotest anti-démarrage obligatoire (29 %) ou des routes mieux éclairées (29 %). Les mesures suivantes remportent moins de succès comme des offres d’assurance tarifées suivant la manière de conduire des personnes (13 %) ou des amendes calculées sur la base du salaire du contrevenant (8 %). Un sujet qui risque encore de faire parler alors que le bilan définitif de la Sécurité routière a noté une hausse des accidents mortels au premier trimestre 2019.