Les loueurs adoptent le télépéage

Chaque période a ses modes. Cette année, c’est sans doute la généralisation du télépéage qui retiendra l’attention.

- Magazine N°122
579

La société GE Fleet Services a ainsi annoncé en avril que ses clients pouvaient bénéficier du service Liber-t via un accord conclu avec Cofiroute. Plus de la moitié des personnes interrogées dans l’enquête satisfaction de GE avait manifesté un intérêt pour ce service, souligne Arnaud Muller, en charge du marketing. En plus d’être un gain de temps pour le conducteur qui ne piaffe plus dans les embouteillages aux gares de péages, ce service est aussi un outil de productivité pour le gestionnaire. Sur un même support, il lui est en effet possible de visualiser toutes les dépenses de déplacements de ses conducteurs. A la demande, il peut aussi bénéficier de systèmes d’alerte selon la car policy en vigueur, afin de surveiller les passages litigieux. Un millier de véhicules à la route chez GE disposent actuellement du badge de Cofiroute. Le loueur étudie cette prestation pour sa propre flotte.

Athlon Car Lease lancera dans quelques jours une prestation similaire de télépéage avec une société d’autoroute dont elle ne souhaite pas encore communiquer l’identité. Innovation du loueur, il n’y aura pas de caution (30 euros) perçue pour l’obtention du badge. Enfin Diac (groupe Renault) annonce avoir développé une prestation de gestion de télépéage dont le principe est de centraliser la gestion de ce poste et d’alléger d’autant celle de ses clients. Quant à Parcours, il étudie une prestation similaire et pourrait faire rapidement des annonces en ce sens.

PARTAGER SUR