Les nouvelles habitudes de conduite

L’arrivée du bonus-malus a-t-elle accéléré et amplifié le développement de nouvelles habitudes de conduite au sein des parcs ?

- Magazine N°146
426

« On peut dire qu’il y a une prise de conscience de plus en plus affichée pour développer des démarches d’éco-conduite dans les parcs », remarque Thomas Zink, de GE Capital Solutions. Toutefois, il est vraisemblable que les deux évolutions ne soient pas directement liées, mais qu’elles se fassent en parallèle. « Nous assistons surtout à une révolution des modes et des attitudes de mobilité », insiste Laurent Hermesse chez Alphabet. Conséquence directe de ces nouvelles habitudes, l’allongement de la durée des contrats. « Tous les ans, nous gagnons désormais un mois sur les contrats. Nous sommes aujourd’hui à 39 mois et 100 000 km. Nous constatons que nos clients roulent environ 5 000 km de moins par an », précise Eric Trelet chez ALD Automotive. Autre champ de réflexion de la part des gestionnaires de parcs, trouver la solution pour faire chuter le nombre de litres consommés, même si aujourd’hui la baisse du prix du baril rend cette question un peu moins urgente. « Pour un parc de 250 véhicules, la facture de carburant, c’est 400 000 euros par an quand le pétrole est à plus de 100 dollars et autour de 300 000 lorsqu’il baisse », rappelle encore Eric Trelet. Le poste est loin d’être neutre. « Aujourd’hui, nous ne constatons pas de baisse de l’encours moyen de nos véhicules mais une baisse moyenne de la motorisation ainsi que des rejets de CO2. En contrepartie, le taux d’équipement s’est donc considérablement amélioré (GPS, ESP, etc.) », indique François Piot pour Arval.

PARTAGER SUR