Les patrons de TPE ont l’oeil sur leurs dépenses autos

La 31ème vague du baromètre de conjoncture des TPE Ifop- Fiducial révèle que les patrons de TPE sont plus que jamais soucieux de réduire leurs dépenses automobiles. Explications

365

En France, selon les données recueillies par l’Ifop pour le compte de Fiducial, 8 patrons de TPE sur 10 utilisent un véhicule dans le cadre professionnel. Des véhicules qui sont considérés avant tout comme « un outil de travail » (59 % des sondés). Pas question donc de s’en passer. Mais dans un contexte de morosité générale et à l’heure de la flambée des prix à la pompe, la facture coûte de plus en plus cher. Et les chefs d’entreprise tentent de corriger le tir en modifiant notamment leurs critères d’achat. Lors de l’acquisition de leur dernier véhicule professionnel, les dirigeants de TPE plaçaient la capacité de chargement en tête de leurs critères d’achat.

Désormais, c’est la consommation en carburant qui est le facteur capital (53 %, + 22 points), devant le prix (42 %) et l’espace et la capacité de chargement (35 %, -10 points). Un critère d’autant plus décisif que les patrons de TPE sont de gros rouleurs. A titre professionnel, ils parcourent en effet 19 600 km/an en moyenne. Pour réduire leurs dépenses autos, les décideurs déclarent conduire de façon plus économe (81 %), acheter l’essence moins chère (67 %), éviter les stationnements payants, péages et amendes (61 %), mais aussi repousser l’achat d’un nouveau véhicule (49 % vs 25 % en janvier 2008). La réduction des frais d’entretien (34 % contre 15 % en janvier) fait aussi partie des solutions adoptées.Autre information : l’impact du système de bonus/malus instauré en janvier 2008 est reconnu comme très déterminant pour une prochaine acquisition (70 % des sondés).

A noter que les véhicules fonctionnant aux énergies alternatives (hybrides et bio-carburants) sont le plus appréciés (73 % et 64 %) par les dirigeants de TPE mais ils ne semblent pas encore prêts à passer au 100 % électrique (seuls 49 %), ni à revenir aux véhicules carburant au GPL (41 %).