Les Taxis se mettent au vert

Les Taxis G7 viennent de faire l’acquisition d’une flotte de 32 taxis «écologiques». Objectif de cette société : réduire de 25 % en cinq ans les émissions de gaz à effet de serre émis par ses véhicules.

- Magazine N°133
644

Coup médiatique, premier pas vers une flotte de taxis totalement propres ou signal d’alarme pour bien montrer le faible choix dont disposent les flottes souhaitant s’orienter vers des voitures non polluantes ? Un peu des trois sans doute. Car c’est en présence d’Anne Hidalgo, première adjointe au Maire de Paris, et d’Yves Contassot, Adjoint au Maire de Paris, chargé de l’environnement, que les taxis G7 ont présenté leurs premiers taxis écologiques. Une flotte de 32 véhicules comprenant 28 Toyota Prius, deux Peugeot 307 SW Flexfuel et deux voitures électriques Cléanova III sur base Renault Scénic. On le constate, l’offre est en effet maigre si l’on considère que les Prius ne sont pas, par leur gabarit, les modèles les plus destinés aux taxis, que la Cléanova III n’est pas encore en cours d’industrialisation et que les 307 SW Flexfuel appartiennent désormais à l’ancienne génération de la gamme Peugeot. D’ailleurs, dans son ambition de réduire de 25 % en cinq ans, les émissions de gaz à effet de serre émis par ses véhicules, G7 estime que le renouvellement de sa flotte devrait compter pour 10 % de cet effort, la flotte hybride 5 %, la flotte électrique 2 %, le biodiesel et la formation à l’éco-conduite,4 % chacun.

Il n’empêche, chez G7(4 800 chauffeurs artisans), on entend bien parvenir à un parc de 20 % de véhicules écologiques, explique son PDG, Nicolas Rousselet. Soit 1 000 véhicules écologiques dont 500 Toyota Prius. Pour cela, G7 va aider ses artisans à financer leurs véhicules avec une aide de 3 000 euros. Par ailleurs, Nicolas Rousselet demande aux Pouvoirs publics l’éligibilité des artisans taxi pour le crédit d’impôt relatif à l’acquisition d’un véhicule propre et la possibilité de déductibilité de la TVA sur l’essence pour les véhicules hybrides.

De son côté, G7 Taxi Service qui gère en propre une flotte de 989 véhicules, a décidé d’accélérer le renouvellement de son parc de véhicules. Dans le même temps, cette filiale de location de taxis va promouvoir l’éco-conduite auprès des chauffeurs. Enfin, G7 Taxi Service met une pompe Biodiesel à la disposition des taxis. Chez G7, on croit beaucoup au développement de la Cléanova III (groupe Dassault)dont l’industrialisation pourrait débuter à partir de 2008. Et Nicolas Rousselet, au nom de G7, se dit « prêt à s’engager pour le financement de préséries de véhicules écologiques pour une application dans une flotte de véhicules propres ou dans un partenariat capitalistique avec un constructeur afin de développer un véhicule 100 % écologique ». Et les Taxis G7 illustrent bien un avis assez partagé dans les flottes : rouler propre, oui, mais avec quels modèles ?

PARTAGER SUR