Les Transports Patrick Gardien testent le XTL avec des porte-voitures

Pour décarboner le transport des véhicules finis de Gefco France, les Transports Gardien ont remplacé le gazole alimentant deux porte-voitures par du biodiesel de synthèse XTL.
3348
Transports Patrick Gardien XTL
À la demande de Gefco France, les Transports Patrick Gardien testent le XTL depuis novembre pour deux de leurs porte-voitures.

Pour le client Gefco France, les Transports Patrick Gardien testent le biodiesel de synthèse XTL comme carburant, depuis novembre et pour un an, sur deux véhicules porte-voitures. Cette action s’inscrit dans le dispositif EVcom du programme EVE d’Engagements Volontaires pour l’Environnement des acteurs de la chaîne logistique et du transport de voyageurs. Celui-ci implique les commissionnaires de transport comme Gefco et leurs prestataires dans des actions de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre (GES).

C’est Cyril Gardien (en photo), co-dirigeant du transporteur, qui a préconisé l’usage du XTL auprès de Gefco.

Le XTL moins contraignant que le gaz ou le B100

Le choix du XTL est venu des Transports Patrick Gardien. Depuis dix ans, ces derniers ont réduit de 30 % leurs émissions de GES. « Le biogaz impose un changement important de motorisation, et le B100 ne réduit que de 50 % les émissions de CO2 et génère des surcoûts d’entretien. Nous avons donc recommandé le XTL, explique Cyril Gardien, qui dirige la société avec Patrick, son père. Il rend vertueux les camions thermiques en réduisant de 85 à 90 % leur émissions de CO2 et conserve son autonomie au camion. Et comme il est miscible au gazole, on peut refaire un plein de gazole lors des trajets longue distance. Fabriqué à partir du retraitement de déchets, le XTL inclura les plastiques non recyclables dans sa fabrication. »

Le XTL étant plus cher que le gazole, Gefco France a accepté une compensation tarifaire pour les Transports Gardien.

Le XTL plus cher de 15 à 20 %

Le XTL a néanmoins des inconvénients. « Il ne bénéficie que de la vignette Crit’Air2 et son prix est supérieur de 15 à 20 % à celui du gazole, regrette Cyril Gardien. Mais Gefco France a accepté notre offre de service avec l’ajustement de tarif qui l’accompagne. C’était indispensable car nos marges sont trop faibles pour absorber seuls la différence de prix du carburant. Le verdissement du transport ne peut réussir que si la démarche inclut un effort global : le transporteur doit être volontariste et le client, coopératif. Nous avons donc pu consacrer une cuve au XTL que la société Altens remplit régulièrement. »

Transports Patrick Gardien : des énergies alternatives selon les clients

Les Transports Gardien transportent aussi des marchandises générales pour d’autres clients. Cyril Gardien espère les convaincre de passer, eux aussi, au XTL. « La hausse actuelle du prix du gazole et de celui du XTL complique cet objectif. Mais si la taxe carbone continue d’augmenter, les opérateurs seront tentés de payer 15 % de plus pour le carburant si cela leur permet de réduire leur taxe carbone. »

Les Transports Gardien proposent à tous leurs clients en produits secs ou alimentaires de passer au XTL ou au biogaz.

Pour autant, le transporteur ne se limitera pas au XTL. « Il faut proposer un carburant qui convient au client, affirme Cyril Gardien. À cause de ses déchets alimentaires, la grande distribution GMS est très favorable au biogaz. Dans les prochaines années, nous utiliserons donc plusieurs types de carburant pour actionner plusieurs leviers commerciaux. » Les Transports Gardien prévoient ainsi de tester prochainement des poids lourds au gaz.

PARTAGER SUR