Les trois quart des VUL convertibles à l’électrique

Le commissariat général au développement durable (CGDD) s’est penché durant une semaine sur l’utilisation des utilitaires légers pour des motifs professionnels.

446
Les trois quart des VUL convertibles à l’électrique

Cette période d’observation lui a permis de constater que 90 % des déplacements en VUL s’effectuent sur des distances inférieures à 150 km, tandis que 62 % des trajets font moins de 50 km. Ainsi, les trois quart des VUL couvrent une distance quotidienne inférieure à 80 km. Des utilitaires qui évoluent essentiellement en milieu urbain : 95 % des trajets ont lieu au sein de la même région, 80 % au sein du même département, et le tiers dans la même commune.

Les conditions idéales selon le CGDD pour l’essor de l’électrique : « Les déplacements urbains des VUL et sur de faibles distances sont deux atouts qui offrent des perspectives de développement de l’énergie électrique pour cette catégorie de véhicules. » Et environ 4 millions de VUL seraient potentiellement convertibles à l’électrique.

Mais le chemin est long avant d’atteindre une telle proportion : alors que 95 % des déplacements sont réalisés par des diesels, les immatriculations de VUL électriques ne cessent de diminuer depuis le début 2014. De janvier à mars 2014, les VUL électriques ont pesé pour 0,9 % des nouvelles immatriculations de VUL.