Les utilitaires lourds

Cette catégorie de modèles totalement renouvelée il y a moins de deux ans est aussi, en volume, la plus vendue dans l’hexagone. Pourtant, curieusement, le Renault Master qui est le seul à n’avoir pas été véritablement restylé, est aussi le modèle qui se vend le plus en France dans ce segment.

- Magazine N°141
489

Citroën Jumper I Fiat Ducato Peugeot Boxer

Les Jumper, Ducato et Boxer sont les modèles les plus récents du segment. Plus grands, plus gros, plus lourds, ils affichent des capacités en hausse, avec un volume utile allant jusqu’à 17 m3. Ils sont par ailleurs beaucoup plus confortables que les précédents modèles. Outre les classiques fourgons, les Citroën Jumper, Fiat Ducato et Peugeot Boxer sont aussi disponibles en plancher-cabine et châssis-cabine, simple ou double. Ils existent en trois empattements et trois hauteurs, les fourgons pouvant en plus bénéficier d’un porte-à-faux arrière rallongé, ce qui permet de disposer de quatre versions allant de 8 à 17 m3. Quant au PTAC, il varie de 3 à 4,5 t et la charge utile de 950 à 1 995 kg.

Sous le capot, les mécaniques sont toutes des turbo diesel common rail (HDi chez PSA, Multijet chez Fiat) : le bloc moteur 2. 2 se décline en 100 ch et en 120 ch. Quant au 3. 0, il développe, pour sa part,160 ch.

Ford Transit

Le Transit a subi un restylage important mi-2006. Extérieurement, toute la partie avant ainsi que la cabine de conduite a été modifiée. En revanche, la partie arrière (compartiment de chargement/châssis carrossable) n’a pas changé, ce qui facilite grandement la vie des carrossiers et fournisseurs, mais aussi des entreprises ayant des aménagements sur des Transit du précédent modèle. Le plus gros changement concerne la cabine de conduite. Très réussie, elle est digne d’une automobile. Sous le capot, de nouveaux moteurs répondant aux normes Euro 4 ont trouvé leur place. Enfin, une version surpuissante (5 cylindres 3. 2 l 200 ch) a vu le jour fin 2007.

La gamme du Transit est la plus complète du marché : fourgons, châssis-cabine simple ou double, traction ou propulsion, le tout reposant sur 7 empattements différents allant de 2 933 à 4 325 mm, trois hauteurs de caisse. De quoi forcément trouver un Transit répondant précisément à vos besoins. Les fourgons affichent des volumes utiles allant de 6,6 à 14,3 m3. Côté mécanique, les Transit traction disposent de trois versions du 2. 2 TDCi (85,110 et 130 ch) alors que les Transit propulsion disposent de trois versions du 2. 4 TDCi (100,115 et 140 ch)

Volkswagen Crafter

Issu d’une collaboration industrielle entre Volkswagen et Mercedes, le Crafter reprend l’architecture du Sprinter. Seule la face avant diffère, et ce de façon marquée, le gros VW ne laissant pas indifférent sur son passage avec ses grands phares verticaux, son énorme calandre avec son énorme logo. A l’intérieur, le confort et la position de conduite sont excellents. Les longs parcours sont avalés avec beaucoup de facilité.

Les dimensions et capacités du Crafter sont identiques à celles du Sprinter. La gamme de fourgons repose sur trois empattements plus une version avec porte à faux arrière rallongé, ce qui permet de disposer de 8 fourgons, allant de 7,5 à 17 m3. Le Crafter existe aussi en châssis-cabines, simple ou double, reposant sur les mêmes empattements et avec ou sans porte à faux arrière rallongé. Selon le cas, les Crafter peuvent être en roues arrière simples, doubles ou Maxi Single.

Les mécaniques sont spécifiques au Crafter. Il s’agit de 4 déclinaisons du 5 cylindres 2. 5 l TDi qui développent : 88, 109, 136 et 163 ch. Ces moteurs se caractérisent par leur sonorité, leurs performances et leur économie.

Iveco Daily

Tout comme le Transit, le Daily a reçu des améliorations esthétiques et techniques en 2006. De quoi lui donner un coup de jeune et adopter des moteurs Euro 4. Pour le reste, le Daily n’a pas évolué et c’est tant mieux. Il reste le leader sur le secteur des utilitaires lourds et le favori des entreprises devant faire face à une problématique de forte charge. Son architecture et sa construction sont toujours aussi robustes. La cabine est plus confortable et plus ergonomique que par le passé alors que sa nouvelle face avant le rend plus dynamique.

Le Daily existe en fourgon (trois empattements plus une version à porte à faux arrière rallongé, trois hauteurs) avec un volume utile de 7,3 à 17,2 m3 pour des charges utiles variant de 1 210 à 2 315 kg, les PTAC allant de 3,2 à 6,5 T. Mais le Daily est surtout apprécié en châssis-cabine, simple ou double, là où il fait preuve d’une robustesse à toute épreuve. Ces derniers reposent sur trois empattements, dont les deux plus grands sont spécifiques. Deux moteurs (2. 3 l et 3. 0 l) common-rail composent l’offre d’Iveco. Le premier existe en trois versions 96,116 et 136 ch alors que le second se décline en 146 et 176 ch.

Mercedes Sprinter

Le Sprinter, deuxième du nom, a lui aussi été lancé en 2006. Entièrement nouveau, il a bénéficié de tout le savoir-faire de Mercedes en matière de véhicule utilitaire. Du coup, le Sprinter est bien construit et dispense un excellent confort. La position de conduite est digne de celle d’une automobile. Cela facilite la prise en main et rend la conduite très agréable, y compris sur long parcours.

Côté espace de chargement, le Sprinter bénéficie de petites attentions bienvenues comme des poignées au niveau des portes ou encore une bonne protection du faisceau électrique. Mercedes propose une multitude d’options qui permettent de bénéficier de solutions techniques intéressantes, comme le système d’aide au démarrage en côte.

Les Sprinter sont déclinés en 3 empattements. La gamme des fourgons comprend trois hauteurs de toit plus une version avec porte à faux arrière maxi rallongé. De quoi offrir 8 volumes utiles allant de 7,5 à 17m3. Les châssis- cabine (simple ou double) reposent sur les mêmes empattements avec ou sans porte à faux arrière rallongé. A noter que les versions à roues arrière doubles peuvent être remplacées par l’option Maxi Single. Sous le capot, que des turbo-diesel common-rail : 4 versions du 4 cyl. 2. 2 l (88, 109, 129 et 150 ch) et le V6 3. 0 l de 184 ch.

Renault Master I Nissan Interstar I Opel Movano

Malgré un ultime remaniement de gamme en 2006, le Master ne peut désormais plus cacher la vétusté de sa conception. Cela se ressent principalement dans le traitement intérieur de la cabine de conduite ainsi que dans sa position de conduite, très verticale. Cela ne l’empêche pas, toutefois, de poursuivre une belle carrière commerciale.

Car le Master reste un véhicule utilitaire efficace et apprécié. Il est particulièrement fiable et peut être transformé à souhait grâce aux nombreuses solutions existantes.

Le Master, et ses cousins Nissan Interstar et Opel Movano identiques au logo près, existe en fourgon (six versions reposant sur trois empattements et trois hauteurs allant de 8 à 13,9 m3), en versions plancher cabine et en châssis-cabine.

Enfin, sous le capot, sachez que le Renault Master ne reçoit plus que les différentes versions d’un même bloc : le 2. 5 dCi qui est décliné en trois puissances de 100,120 et 150 chevaux.