Les véhicules d’entreprise davantage ponctionnés

Rigueur budgétaire oblige, l’année 2011 a sonnée le glas des aides à l’automobile. Le décret du 26 décembre dernier a ainsi confirmé le durcissement du bonus-malus, auquel se sont ajoutées la suppression de la prime au GPL et la disparition du segment N1 après nombre d’atermoiements. Panorama d’une fiscalité automobile pas toujours très lisible.

- Magazine N°165
426

Au lendemain de Noël, le gouvernement a publié ses nouveaux barèmes appliqués au bonus-malus. Soucieux de ne pas déstabiliser l’industrie automobile française qui doit faire face à la fin de la prime à la casse, il aménage progressivement cette taxe. Depuis le 1er  janvier, les aides aux véhicules propres sont donc moindres, tandis que les pénalités pour les plus polluants s’alourdissent. Le décret paru au Journal Officiel, fin décembre 2010, confirme le maintien du bonus à 5 000 euros pour les véhicules émettant moins de 60 g/km de CO2.

Des aides moins nombreuses, des pénalités durcies

Mais le texte confirme aussi la suppression du bonus de...