Les ventes aux entreprises en progression de 6,4 %

Avec une hausse de 6,4 %, le marché des ventes aux entreprises a considérablement progressé en France l’an passé. Ce sont 965 545 véhicules qui ont ainsi été immatriculés par des entreprises. Un nouveau record.

- Magazine N°136
424

Cette année encore, les ventes aux entreprises en France ont fortement progressé. Si, à l’issue du premier semestre, on pouvait s’attendre à ce qu’elles atteignent le million d’unités, sur l’ensemble de l’année finalement, elles progressent tout de même de 6,4 % et font un bond de près de 60 000 unités pour un total de 965 545 véhicules immatriculés. Du jamais vu dans ce segment des ventes. A noter cette année que les ventes de voitures particulières aux entreprises progressent plus (+ 6,8 %) que celles des véhicules utilitaires (+ 5,8 %) et qu’au total, le rapport 60/40 en faveur des VP est maintenu malgré la forte progression, une nouvelle fois, des ventes d’utilitaires.

Les françaises à la baisse

On note aussi que, dans le même temps, la part des marques françaises s’est réduite d’environ 1 point à 57 % si l’on ne considère que les voitures particulières, et seulement à 63 % s’il on prend également en compte les modèles utilitaires. Le principal «coupable» de cette baisse est à nouveau Renault qui poursuit sa politique commerciale sélective et perd encore 2 points de pénétration à 29,9 %. Signalons que Renault représentait en 2003, plus de 35 % des ventes aux sociétés, 34 % en 2005 et 32 % en 2006. Son volume de ventes est tombé de 311 000 unités en 2004 à 288 800 l’année dernière ; soit une baisse proche de – 8 % en 3 ans. L’an passé le recul s’est limité à un point.

Peugeot reste traditionnellement stable sur ses marchés. La marque au lion a bien démarré la commercialisation de la 308 auprès des entreprises et de l’UGAP et a bénéficié l’an passé de son contrat passé avec le ministère de la Défense. En VP, la marque progresse de + 7 %. Peugeot atteint donc un niveau de ventes jamais atteint par cette marque. Au point que la nouvelle organisation commerciale de la marque reconnait avoir fait le plein auprès des entreprises et entend désormais se préoccuper beaucoup plus de ses ventes aux particuliers.

Citroën gagne 1,5 point de pénétration après un gros forcing dans le véhicule utilitaire au cours du second semestre. La marque aux chevrons va certainement poursuivre dans cette voie avec l’arrivée du Némo et du nouveau Berlingo dans sa gamme utilitaire et celle de la nouvelle C5 qui vise largement une clientèle de Flottes (60 % de ses ventes, prévoit-on). Citroën progresse de + 11,5 % en 2007 (+ 23,7 % sur les seuls VP).

Les marques premium en hausse

Si la part des marques françaises recule sur le marché des entreprises, à qui profite cette tendance ? Au-delà d’un éparpillement entre plusieurs marques, le grand vainqueur de l’opération est le groupe VW qui affiche presque 9 % de part de marché sur le segment des entreprises. Surprise également, les marques premium et surtout allemandes sont en progression. Mercedes enregistre une croissance de + 8,5 % et s’affiche comme la première marque allemande sur le segment premium devant Audi et BMW. A noter que Mercedes vend désormais autant de VP que de VU auprès des entreprises. Toyota maintient comme chaque année une progression régulière à +11,5 % et BMW enregistre une augmentation de + 30 %, ce qui n’est pas suffisant pour se placer devant son rival Audi. Il n’empêche, la marque de Munich a dépassé Fiat et talonne Toyota dans ce secteur des ventes. Audi enfin, est en progression de 12 % avec près de 18 000 ventes l’an passé !

Fiat, pour sa part, est en progression de 30 % mais c’est là surtout le fait de ses véhicules utilitaires qui représentent plus de la moitié de ses ventes auprès des entreprises et de 10 000 ventes aux loueurs courte durée en VP. Il en va de même de Nissan qui perd un peu en volume de vente sociétés et qui ne se maintient vraiment que grâce aux utilitaires (57 % de son volume). On note également qu’Opel maintient une grosse part d’activité auprès des loueurs courte durée, lesquels représentent 56 % de ses ventes de voitures particulières.

On remarque aussi la présence croissance du coréen Hyundai et l’arrivée de Kia. L’un et l’autre ont une grosse part de ventes auprès des loueurs courte durée, notamment pour mieux faire connaître leurs modèles auprès du grand public. Signalons également Land Rover qui, avec 1 990 ventes l’an passé, a augmenté de 24 % ses ventes aux entreprises. Enfin, Volvo malgré ses motorisations diesel adaptées aux flottes d’entreprise, ses versions Flexfuel et l’arrivée de la C30 cette année, conserve un volume stable de ventes auprès des entreprises.

Les ventes des Administrations en forte progression

Par segment de ventes, on relève l’impact des commandes du ministère de la Défense en terme de renouvellement de parc puisque les ventes aux administrations (et notamment les utilitaires) progressent de 135 %. Le segment des ventes aux entreprises est en hausse de 5,7 %, celui de la LLD progresse de + 3,6 %. Quant au segment de la location courte durée, il n’augmente que de 2,5 %. Signalons que sur ce segment de la courte durée si décrié pour son manque de rentabilité, Renault recule encore de 1 000 unités et Volkswagen de 6 000 véhicules