Les ventes sociétés sous la pression du CO2 !

Les ventes sociétés sous la pression du CO2 !

- Magazine N°134
439

C’est un bilan très contrasté que tirent les constructeurs en cette fin d’année 2007. Comme prévu, passé le premier semestre qui a vu les ventes aux entreprises afficher un record de 526 700 immatriculations, l’engouement s’est un peu tassé au second semestre. Si le marché progresse aux alentours de + 5 %, en volume, il ne devrait pas franchir cette année encore la barre du million d’unités vendues aux entreprises. Pour les constructeurs les plus optimistes, c’est un record de 970 000 unités qui devraient être immatriculées. Pour les plus prudents, ce ne sont pas plus de 920 000 ventes qui devraient être affectées cette année aux sociétés.

De façon très pragmatique, le chiffre de 950 000 immatriculations est celui qui est retenu le plus souvent en cette fin d’année. Mais plus que le volume, c’est la nature des achats de véhicules qui a été suivie de près par les constructeurs que nous avons interrogés. En effet, la mise en place de la réforme de la TVS et le poids de la politique environnementale des entreprises a conduit les gestionnaires de parcs à choisir des modèles moins polluants, moins taxés, mais aussi, souvent mieux équipés ou plus confortables. Cette tendance, déjà bien inscrite dans les pratiques des flottes l’an passé, a largement été accompagnée par les constructeurs. La plupart d’entre eux ont modifié leurs gammes en conséquence pour offrir aux entreprises des versions «propres» de leurs modèles. D’autres, notamment dans le haut de gamme, ont produit un effort technologique sans précédent pour garder intactes leurs valeurs Premium avec des modèles dotés de niveaux de pollution considérablement réduits. Surtout, tous se préparent pour l’avenir car les véhicules immatriculés aujourd’hui dans les flottes laisseront la place dans quelques mois à des modèles intégrant de nouvelles technologies et de nouveaux modes de carburation (hybrides ou électriques). Un changement d’époque qu’il convient de négocier en priorité dans les ventes aux entreprises.

Les ventes sociétés sous la pression du CO2 !