L’État expérimente ses radars double face

À l’heure actuelle, environ 38 % des excès de vitesse constatés par les radars ne débouchent sur aucune sanction faute d’identification du véhicule ou du conducteur. Face à ce constat, l’État a décidé d’expérimenter un modèle de radar à double face.

562
L’État expérimente ses radars double face

Deux modèles sont à l’essai : le premier est constitué d’une cabine unique équipée de deux optiques, permettant une première photographie de l’avant du véhicule puis une seconde pour une photographie à l’arrière. Un exemplaire de modèle est en test dans le Rhône à Feyzin ; un deuxième devrait être installé sur la départemental 6 à Lacanau en Gironde en janvier prochain. Pour ce deuxième modèle, une photographie du véhicule en infraction est prise simultanément par deux appareils postés à une dizaine de mètres d’écart. Ce modèle sera testé en janvier à Saint-Laurent d’Arce en Gironde puis à Nice.

L’expérimentation sur ces quatre sites durera trois mois, renouvelables si nécessaire. Ce matériel n’étant pas encore homologué, aucun avis de contravention ne sera transmis aux conducteurs durant cette période. Si les résultats de cette expérimentation s’avèrent concluants, un plus large déploiement pourrait être lancé à l’horizon 2016.

PARTAGER SUR