L’éthylotest reste essentiel contre l’alcoolémie au volant

Si l’auto-dépistage de l’alcoolémie est à rappeler à la veille des départs en vacances, le recours à l’éthylotest est valable pour tous les conducteurs, y compris au sein des entreprises.

961
l’éthylotest

Il ne faut pas oublier l’éthylotest. À l’occasion des départs en vacances, le Syndicat professionnel des acteurs de la prévention des risques de l’alcool et des drogues (Synpad) tient ainsi à rappeler l’importance de la pratique de l’auto-dépistage d’alcoolémie. Pour ce faire, il suffit de faire appel à un éthylotest homologué (norme NF X20-702 : 2014) avant de prendre la route.

L’éthylotest avant chaque trajet

Plus globalement, tous les conducteurs sont concernés lors de chaque déplacement, y compris les plus jeunes. Pour ces derniers, le Synpad prône par exemple que la question soit abordée dans le cadre de l’apprentissage de la conduite et que les tests d’alcoolémie soit systématisés avant chaque leçon. Le Synpad soutient aussi des initiatives du type : « 24 heures contre les addictions au volant », une opération de sensibilisation organisée récemment en région parisienne, des salles de concert aux lycées, en passant par les bars ou les universités ‒ des lieux fréquentés par les jeunes.

En France, plus d’un quart, 26,5 % exactement, des personnes tuées sur la route avec un taux d’alcoolémie trop élevé sont en effet des jeunes de 18 à 24 ans (source Onisr). Et on référence tous les ans plus de 1 100 victimes liées à une conduite en état d’ébriété sous l’emprise de l’alcool ou des stupéfiants, rappelle l’organisme.

La dernière brève sur l’éthylotest et les professionnels.

PARTAGER SUR