Les manufacturiers misent sur le développement durable

L’étiquetage des pneus obligatoire à partir de 2012

Fin 2009, la Commission européenne a voté le règlement instituant l’étiquetage des pneumatiques à partir de novembre 2012. A cette date, tous les nouveaux pneumatiques vendus sur le territoire européen devront être classés et étiquetés selon leur efficacité en termes de consommation de carburant, d’adhérence sur sol mouillé et de performances sonores.

- Magazine N°160
590
L’étiquetage des pneus obligatoire à partir de 2012

Comparable à l’étiquetage de l’électroménager, ce label crée des classes selon les performances enregistrées. Ainsi, le rendement énergétique ira de la meilleure performance (classe verte « A ») à la moins bonne (classe rouge « G »). Pour promouvoir les pneus les plus silencieux, le Parlement a institué un nouveau pictogramme. Le bruit de roulement externe sera indiqué par le nombre croissant d’ondes noires émises par une enceinte.

A titre d’exemple, les pneus les plus silencieux (bruit inférieur à 68 décibels) seront étiquetés avec une onde blanche et deux noires à côté de la valeur en décibels. L’ensemble des fournisseurs devra informer les consommateurs sur les performances des pneus vendus et ce, dans tous les documents promotionnels et sur le web. Tous les pneumatiques pour les voitures particulières et les utilitaires légers et lourds fabriqués après le 1er juillet 2012 devront comporter un autocollant ou une étiquette lorsque l’usine les distribue à un magasin ou un garage. Autre obligation, les distributeurs devront montrer l’étiquetage à l’acheteur avant la vente et l’indiquer sur les factures. Et le Parlement conclut par ces mots : « Les incitations en faveur des pneus les plus performants devraient être décidées au niveau national. En principe, les États membres seront autorisés à fournir des incitations pour que les pneus atteignent au minimum la classe « C » en matière d’efficacité énergétique et d’adhérence sur sol mouillé. »

Le message est clair : une fiscalité spécifique pourrait être mise en place selon les performances des enveloppes achetées. « Nous n’avons aucune information qui nous laisserait penser qu’une telle taxe sera instituée, affirme Sébastien Bricout, brand manager chez Goodyear France. Mais l’étiquetage changera les mentalités car il deviendra possible de comparer en magasin les performances. » « Ce règlement constituera un véritable juge de paix, estime quant à lui Rodolphe Noulin, directeur de Speedy Fleet. De plus, nous allons y arriver très rapidement : 2012, c’est demain. »

Et la fiscalité pourrait suivre et changer les comportements, comme la TVS et le bonus/malus écologique ont bouleversé les car policies des entreprises en leur temps. « Les gestionnaires de flottes s’intéresseront davantage au sujet quand une taxe incitative sera instituée », ajoute Rodolphe Noulin. La vertu est d’autant plus active que le portefeuille est mobilisé. »

Les manufacturiers misent sur le développement durable

PARTAGER SUR