L’Europe fait le point sur les ventes de véhicules « propres »

L’ACEA a dévoilé les chiffres de ventes de motorisations alternatives en Europe en 2015. Ce chiffre a progressé de 20 % pour atteindre 582 135 unités, soit un peu plus de 4 % du marché global.

529
L’Europe fait le point sur les ventes de véhicules « propres »

Quelques semaines après avoir présenté une image globale du marché européen en 2015, l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA) s’est tournée vers le marché des motorisations alternatives. Sur le seul quatrième trimestre 2015, 164 718 véhicules « propres » ont été mis à la route, un chiffre en hausse de 21,1 % sur un an.

Dans le détail, 58 689 véhicules électriques ont été écoulés (+ 160,5 %) sur les trois derniers mois de 2015, grâce notamment à une performance exceptionnelle des Pays-Bas : 25 227 véhicules y ont été vendus contre 3 721 en 2014, soit une progression de 578 % en un an. À noter aussi les bons chiffres de l’Allemagne avec 8 551 unités vendues (+ 115,4 %) et de la France avec 7 495 mises à la route (+ 76,1 %).

Du côté des hybrides et hybrides rechargeables, 60 911 voitures ont été immatriculés (+ 28,8 %) tandis que du côté des véhicules GNV et GPL, 45 118 unités ont été vendues, un chiffre en retrait de 31,8 %.

Un marché à + 20 % en un an !

Sur l’ensemble de 2015, les ventes de motorisations alternatives ont atteint un total de 582 135 unités, un chiffre en progrès de 20 % et qui représente un peu plus de 4 % du marché global du Vieux Continent. Si les ventes de véhicules électriques ont affiché la plus forte hausse sur l’année avec des mises à la route de + 108,8 % à 146 161 unités, les véhicules hybrides et hybrides rechargeables ont assuré une grosse partie des immatriculations avec 217 261 ventes (+23,1 %).

Malgré ces fortes augmentations, les motorisations GNV et GPL sont restées, en 2015, les plus vendues. Ainsi, d’après l’ACEA, 218 713 unités ont été écoulées. Il est cependant important de souligner que la tendance pour ces véhicules est à la baisse avec un marché en recul de 8,4 % par rapport à 2014, une tendance qui devrait s’amplifier dans les années futures.