L’Europe veut protéger les usagers de la route

Pour protéger les plus vulnérables, la Commission européenne veut poursuivre le développement des équipements de sécurité sur les voitures.

1128
L’Europe veut protéger les usagers de la route

Fort des impacts positifs du renforcement des équipements de sécurité sur la sécurité routière, la Commission européenne veut continuer à légiférer pour leur généralisation sur les voitures. Dans un rapport paru début décembre, Bruxelles rappelle que « l’objectif stratégique de l’Union » est de réduire de moitié le nombre de décès sur la route, d’environ 31 000 en 2010 à 15 000 en 2026.

La Commission estime que les mesures précédentes qu’elle avait lancées avaient contribué à réduire le nombre de décès sur la route de 5 000 personnes par an : systèmes de contrôle électronique de la stabilité de l’ensemble véhicules, freinage d’urgence, détection de dérive de la trajectoire sur les poids lourds et les autobus.

Désormais, elle souhaite concentrer ses efforts sur les usagers vulnérables de la route, piétons et cyclistes, ainsi que les occupants des voitures les plus exposés : enfants et personnes âgées. Pour les protéger, elle suggère, entre autres, la généralisation du freinage d’urgence, des dispositifs de maintien de la trajectoire, mais aussi le renforcement de la sécurité passive des véhicules : rappel du port de la ceinture sur tous les sièges, protection des piétons en cas d’impact sur l’avant des véhicules, système de détection des cyclistes, etc.

En conclusion, le rapport adressé au Parlement et au Conseil européens suggère « un cadre plus ambitieux et harmonisé en matière de sécurité », et l’instauration obligatoire de ces dispositifs pour les généraliser à l’ensemble des véhicules vendus au sein de l’Union.

Vous aimez cet article ? Recevez chaque mardi notre newsletter