Lexus GS 300h : l’hybride réaffirmé

Avec ses 104 g de CO2 seulement pour 223 ch, la GS, grande berline hybride de Lexus, domine sa catégorie. Avec en outre un bonus et une exonération de TVS.

915
Lexus GS 300h : l’hybride réaffirmé

Le restylage important de la GS à mi-vie – elle est née en 2003 – donne de la personnalité à cette berline de 4,88 m de longueur (+ 30 mm). En adoptant la face avant des récents RX et RX, la GS affirme un caractère plus marqué ; vers l’arrière, les ajouts de chrome et de nouveaux feux lui confèrent plus d’élégance, avec une allure plus imposante.

À l’intérieur, le soin du détail, la qualité des matériaux et le très haut niveau de finition des assemblages sont toujours de mise mais la concurrence, là aussi, a su copier et égaler Lexus. Comme cet écran multimédia géant de 12,3’’ dépassé par celui de la Classe E, deux fois plus grand.

On appréciera donc surtout le nouveau volant, les inserts d’aluminium sur les commandes et la montre analogique façon horlogerie de luxe. L’ensemble de la sellerie tendue de cuir se veut aussi de très haut niveau en qualité perçue, comme en confort et en maintien du corps sur de longs parcours.

Architecture hybride classique

L’architecture hybride est reprise de l’IS 300h avec un 4-cylindres essence de 2.5 l développant 181 ch et 221 Nm, aidé par un moteur électrique de 143 ch et 300 Nm ; les deux combinés assurent au maximum une petite cavalerie de 223 ch (345 ch pour la GS 450h).

Il ne faut donc pas s’attendre à une berline aux performances d’une Grand Tourisme et il faudra apprendre à caresser l’accélérateur sur la bonne plage de couple pour en tirer le meilleur : un silence de fonctionnement de haute volée, une souplesse appréciable dans les reprises et une consommation raisonnable (environ 8 l/100 km).

Pour une conduite plus dynamique sur des routes accidentées, le mieux sera de passer en mode Sport pour la gestion moteur et la boîte CVT, de façon à rester sur le bon rapport « virtuel » et la bonne plage moteur. La consommation grimpe alors à 9,0 l ou plus mais les performances se font meilleures, dont le 0 à 100 km/h en 9,0 s tel qu’annoncé.

En tout état de cause, quel que soit votre mode de conduite, les 4,4 l/100 km d’homologation en usage mixte donnent droit au bonus de 750 euros et les 104 g de CO2 assurent une exonération de TVS sur huit trimestres, pour un tarif à partir de 49 900 euros TTC.

Veillez tout de même à bien choisir la finition avec les roues de 17’’ (Pack et Pack Business) pour éviter de monter à 106 g en Luxe. Et en 18’’, le grammage grimpe à 113 g, voire à 115 g en Executive et F-Sport 19’’ (ni bonus, ni exonération de TVS). On regrettera aussi que l’excellente suspension pneumatique adaptative ne soit proposée qu’avec ces deux dernières finitions car elle assure un confort de roulage inégalé, comme sur un nuage.

Notre avis

BIEN

Confort de roulage • Qualité de fabrication • Restylage séduisant

À REVOIR

Dossier banquette AR fixe • Indolence du comportement • Pas de suspension pneumatique en option

Lexus GS

300h

Moteur thermique (cm3)

2 494

Puissance/couple (kW-ch/Nm)

133-181/221

Moteur électrique (kW-ch/Nm)

105-143/300

Batterie (kW-ch)

31-42 en 230 V

Puissance cumulée (kW-ch)

164-223

Conso. mixte (l/100 km)

4,4

Émissions de CO2 (g/km)

104

Vitesse maxi (km/h)

190

0 à 100 km/h (s)

9,0

Poids à vide (kg)

1 770

Charge utile (kg)

445

Coffre (l)

450

L x l x h (mm)

4 880 x 1 840 x 1 455

À partir de (€ TTC)

49 900

 

Valeurs futures

Lexus GS 300h Pack A

Énergie

Hyb. Ess. élec.

Boîte de vitesses

Séquentielle

Carrosserie

Berline

Cylindrée (cm3)

2 494

CO2 (g/km)

104

Ch din

223

Prix neuf TTC (€)

49 900

Mois

42

Km total

60 000

Valeur reprise TTC (€)

22 496

Valeur reprise

45,1 %

Valeur vente TTC (€)

26 220

Valeur vente

52,6 %

Source : Forecast Autovista, avril 2016.