L’hybride arrive chez Mini

La marque britannique du groupe BMW prépare un futur modèle hybride rechargeable. Objectif : concilier véhicule zéro émission et plaisir de conduite.

614
L’hybride arrive chez Mini

Après avoir expérimenté la propulsion électrique en 2010 avec une flotte de prototypes (Mini E), la marque s’est finalement décidée pour une solution hybride rechargeable. Le processus de développement du modèle de série est presque terminé : celui-ci s’équipera d’un moteur à combustion et d’un moteur électrique offrant un mode 100 % électrique.

Guère plus d’informations techniques n’ont été communiquées sur ce futur modèle, sans doute basé sur la Mini Cooper. Tout ce que l’on sait, c’est qu’il devrait « conserver l’esprit Mini et offrir des sensations de conduite de type kart propres aux modèles de la marque, promet Sebastian Mackensen, directeur de Mini. Avec ce modèle, nous voulons convaincre nos clients des avantages de la propulsion hybride et impressionner tous ceux qui en ont déjà fait l’expérience. »

Pour garantir ce plaisir de conduite, les ingénieurs de Mini ont travaillé sur la gestion intelligente de l’énergie et le fonctionnement combiné des deux moteurs. À noter que le bloc électrique transmet sa puissance aux roues arrière, et le moteur thermique aux roues avant.

Placée sous les sièges arrière, la batterie permet de rouler en mode 100 % électrique sur tous les types de parcours, pas seulement urbains. Avec un mode Auto eDrive autorisant une vitesse de 80 km/h et un mode Max eDrive allant jusqu’à 125 km/h.

Côté design, rien ne distingue cette Mini hybride d’une version thermique, à part sa prise de recharge haute tension sur l’aile gauche. Idem à bord où l’on retrouve un bouton marche/arrêt jaune au lieu du rouge habituel. Et un affichage de la puissance en KW/h dans le tableau de bord à la place du compte-tours.

PARTAGER SUR