LIZY lève 40 millions d’euros et vise le marché français

Jeune entreprise belge spécialisée dans la location longue durée de voitures d'occasion, LIZY vient de réaliser une levée de fonds de 40 millions d'euros pour s'installer durablement en France, son marché prioritaire.
391
LIZY

Il y a eu le temps de la préparation, il y a maintenant celui de la montée en régime. Pour s’établir durablement en France, le marché placé en tête de ses priorités, la société belge LIZY vient de boucler une levée de fonds de 40 millions d’euros. Cette start-up spécialisée dans la location longue durée de voitures d’occasion est parvenue à garder D’Ieteren Automotive, l’actionnaire historique, dans l’aventure. Mais le groupe de distribution et de services de mobilité perd l’ascendant au profit de Alychlo, le véhicule d’investissement de l’homme d’affaires belge Marc Coucke. LIZY a par ailleurs fait entrer NewAlpha Asset Management, le fonds spécialisé dans les fintech. « NewAlpha Asset Management nous accompagnera pour les enjeux technologiques », explique Sam Heymans, le fondateur de LIZY avec Vincent Castus. 

Stockage des modèles rares

Forts de ces nouvelles ressources, les cofondateurs entendent mettre l’accent sur le territoire français. « Il s’agit d’un marché au potentiel énorme, analyse Sam Heymans, nous allons recruter une équipe et investir dans le marketing pour nous faire connaître de la clientèle ». Pour ce faire, LIZY frappe à la fois à la porte des concessionnaires, qui proposeront certains de leurs véhicules d’occasion en stock sur la plateforme, et à celle des gestionnaires de flotte qui cherchent à s’équiper. « Nous leur promettons ainsi une disponibilité rapide à un prix contenu au travers d’une expérience digitale complète », explique Sam Heymans. Quant à la disponibilité des véhicules d’occasion récents, il s’agit d’un nœud complexe que LIZY dénoue avec ses partenariats et une logistique transfrontalière. Mais pas uniquement. En Belgique, où le chiffre d’affaires va croître de 200 % en 2022, la société a fait le pari de l’acquisition de quelques VO pour s’assurer d’apporter une réponse aux sollicitations. C’est d’autant plus vrai pour les Tesla, dont les exemplaires sont rares, voire inexistants en concession. Une stratégie que l’entreprise pourrait s’autoriser à adopter en France également.

L’Amazon du leasing VO

Quel sera l’objectif de volume de contrats de leasing VO en 2023 ? Les PME et les flottes restreintes figurent en tête de liste des prospects. Pour le reste, difficile à dire selon Sam Heymans. De l’avis des cofondateurs de LIZY, l’important relève surtout de l’étendue et de la qualité des services apportés aux clients, car dans leur vision à long terme, ils se projettent sur un statut de leader européen du secteur. Ce qui sous-entend des incursions sur d’autres marchés. Ce qui implique aussi la création d’un écosystème de partenaires spécifiques qui exposeront leurs prestations. En Belgique, par exemple, LIZY est une passerelle vers des solutions de mobilité partagée du groupe D’Ieteren. Il en faudra peu pour que les vélos et les scooters viennent s’ajouter. LIZY pourrait alors devenir « un équivalent d’Amazon » dans le leasing VO et les services annexes.

LIZY