LLD : Ces petits acteurs devenus grands

Parcours, Car’Go. Pour les petits acteurs de la location longue durée, les noms de ces deux entreprises résonnent comme autant de raisons de poursuivre leur développement stratégique sur les axes qui sont les leurs depuis le départ. Car les trajets de ces deux loueurs sont aujourd’hui des succès.

- Magazine N°141
526

Parcours se lance à l’international

Sous l’égide de Jérôme Martin, Parcours franchit désormais les étapes de l’implantation à l’international : Belgique, Luxembourg, Espagne, témoignent de la volonté d’accompagner ses clients hors de leurs frontières. Malgré tout, Parcours ne s’est jamais départi de son approche commerciale proche du client. Et c’est sans doute ce qui explique sa montée en puissance avec un parc à la route de 31 000 véhicules attendu fin 2008, et plus de 40 000 prévu en 2009 (contre 24 500 fin 2007). Ses quatorze agences (bientôt seize avec l’ouverture de Lille et Tours) ont vocation à fonctionner comme des sites autonomes. Ces « agences trisites » combinent en effet la gestion de la location longue durée, la revente des véhicules d’occasion et un atelier de carrosserie intégré. Trois ateliers fonctionnent déjà à Lyon, Annecy, Colombes et un quatrième est attendu à Aix en Provence.

Car’go à la conquête de la LLD

Chez Car’go, acteur historique de courte durée, le développement sur la longue durée a été accéléré grâce au rachat de CGVL en 2004. En 2006, le groupe savoyard affichait plus de 41 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé (dont 10 millions en longue durée, avec un objectif de passer à 14 millions). D’ici quatre ans, l’ambition d’Henry de Saint- Léger est de franchir le cap des 70 millions d’euros (dont un quart en LLD). Pour accélérer la croissance sur le segment de la LLD (son parc à la route atteint un millier de voitures gérées par CGVL), Car’Go s’appuie sur un large réseau de points de vente : 300 corners de location Points Car’Go, une cinquantaine de franchisés et sept agences en propre (quatre nouvelles sont prévues dans les prochaines années). Afin d’assurer le meilleur service et la plus grande réactivité aux clients, des ateliers intégrés assurent l’entretien des véhicules des petites entreprises (trois à Lyon, un en Savoie, un en Isère, un en Haute-Savoie et un dernier au siège social). Henry de Saint- Léger privilégie également le développement de la location longue durée sur des marchés de niche (frigos, linge, utilitaires spécifiques, matériel de BTP). « Nous avons aussi concentré nos efforts sur la mise à disposition en permanence de 200 minibus de 9 personnes », précise-t-il en ajoutant que cet investissement lui a valu pas moins de 160 000 € à verser au titre du malus pesant sur ces modèles ! L’avenir de Car’Go et de ses activités de courte et de longue durée passe par l’extension de son réseau : en quatre ans, Henry de Saint-Léger vise d’atteindre une centaine de franchisés et 400 corners. Sur le plan des prestations, l’imagination est en permanence au rendez-vous, surtout en ce qui concerne la courte durée. Depuis deux ans Car’Go propose une voiture sans permis et plus récemment, il a lancé un système de location en auto-partage, à l’heure et en libre service. Grâce à un badge personnel souscrit dans le cadre d’un contrat mensuel pour une durée minimale de six mois, l’usager peut prendre un véhicule à tout moment, et payer à l’usage. L’intérêt de ce service Car Liberté, disponible sur le Technopôle Savoie Technolac, est de mutualiser l’utilisation d’un parc de véhicules.