Location longue durée : – 11,61 % en janvier 2022

D’après le syndicat des entreprises des services automobiles LLD et des mobilités (Sesamlld), 34 675 véhicules légers ont été immatriculés en location longue durée en janvier 2022, soit - 11,61 % par rapport à janvier 2021.
2239
Location longue durée janvier 2022
© Sesamlld

Selon le Sesamlld, le marché de la LLD a représenté, en janvier 2022, 28 % des immatriculations totales, avec 34 675 véhicules particuliers (VP), utilitaires (VUL) et de société (VS) immatriculés. Un nombre en recul de 11,61 % par rapport à janvier 2021. En effet, en janvier 2021, le Sesamlld avait référencé 39 230 VP, VUL et VS immatriculés, soit 25,6 % des immatriculations totales. Plus particulièrement, les véhicules d’entreprise ont représenté 57,6 % des immatriculations en LLD en janvier 2022. De son côté, le marché automobile a reculé de 19,13 % en janvier 2022 par rapport à janvier 2021, avec 123 916 véhicules légers (VL) immatriculés, contre 153 234 VL en janvier 2021.

En termes de motorisations, la part des immatriculations des véhicules diesel en LLD a chuté à 43,95 % en janvier 2022 avec 15 238 unités, contre 54,21 % en janvier 2021 (21 265 unités). Cet abandon du diesel par les flottes automobiles profite aux autres motorisations. Les véhicules à essence ont effectivement atteint 27,29 % de part de marché des immatriculations en LLD en janvier 2022 (9 462 unités), contre 26,43 % en 2021 (10 370 unités).

Un véhicule sur sept électrifié en LLD

Et la part des véhicules électrifiés continue de progresser. « On peut remarquer que près d’un véhicule sur sept financé en LLD est électrique ou hybride rechargeable », a relevé le Sesamlld. Dans le détail, 4 785 véhicules électriques et hybrides rechargeables ont été immatriculés en LLD en janvier 2022 (13,80 %), contre 4 041 unités en janvier 2021 (10,30 %). En parallèle, les véhicules hybrides simples ont représenté 13,70 % des immatriculations de VL en LLD en janvier 2022 avec 4 751 unités, contre 8,68 % en janvier 2021 (3 404).

De même, les véhicules fonctionnant aux énergies alternatives (GPL, GNV, bioGNV, etc.) ont vu leurs volumes multipliés par trois en un an. Leur part de marché a ainsi bondi de 0,38 % à 1,27 %, soit de 150 véhicules à 439 unités. « Cette hausse tient essentiellement à la croissance des véhicules à bicarburation “essence-GPL” et “superéthanol-électricité” (non rechargeable) », a expliqué le Sesamlld.