La LLD n’en finit plus de séduire

D’après le SNLVLD, les mises à la route de véhicules en location longue durée ont augmenté de 13,3 % au premier trimestre 2016 à 117 260 unités.

822
La LLD n’en finit plus de séduire

Après une année 2015 record, la LLD semble confirmer ses bonnes dispositions en ce début 2016. Ainsi, d’après les données du SNLVLD, ses adhérents ont déployé sur le marché 117 260 véhicules au premier trimestre, un chiffre en hausse de 13,3 % sur un an. Grâce à cette performance, « les loueurs longue durée ont davantage contribué à la croissance du marché des flottes avec une part de marché de 59,5 % contre 58,4 % au premier trimestre 2015 ».

Dans le détail, « les mises à la route de VP ont été particulièrement dynamiques », a expliqué François-Xavier Castille, président du SNVLD, lors d’une conférence de presse. En effet, le total des VP déployés a atteint 84 936 unités sur cette période, soit + 18,8 % sur un an. Les mises à la route de VUL ont elles crû plus modestement avec + 1,1 % (32 324 unités).

TPE-PME : les cibles prioritaires

Pour expliquer cette forte poussée du marché de la LLD, François-Xavier Castille a notamment évoqué le fait que « la croissance en ce début 2016 est essentiellement due aux TPE-PME ». En effet, cette typologie d’entreprises (ndlr : qui englobe également les artisans et professions indépendantes), aurait pesé pour plus de 70 % de la croissance des ventes. Ce premier trimestre porte ainsi à 1 238 170 véhicules le parc total géré en LLD en France (+ 3,8 %).

Une population de clients sur laquelle les adhérents du SNLVLD entendent bien miser à l’avenir. Et Laurent Corbellini, membre de la commission communication du SNLVLD, de préciser : « Le travail de simplification de notre communication se poursuit avec comme ambition d’élargir notre clientèle aux petites et moyennes entreprises ».

Du côté du fleet management, le parc en gestion atteint lui aussi un plus haut historique avec 329 994 véhicules à fin mars 2016 (+ 13,9 %), dont près de la moitié (161 281 unités) gérés par ALD et plus de 100 000 par la DIAC.

Diesel et fiscalité : deux sujets majeurs

Au-delà de la présentation des chiffres 2016, la conférence de presse du SNLVLD a aussi été l’occasion pour François-Xavier Castille de faire un point sur les derniers mois et les nombreuses actualités liées à l’automobile. Outre le « DieselGate », qui, à l’heure d’écrire ses lignes « n’a pas eu d’impact significatif sur notre métier », le président du SNLVLD a expliqué que les deux sujets majeurs du moment étaient « les futures évolutions fiscales mais aussi et surtout les nombreuses déclarations des politiques sur le diesel ».

Sur ce dernier point, « le SNLVLD mène un travail de lobbying, aux côtés des constructeurs, à destination des pouvoirs publics afin d’amener à un rééquilibrage fiscal pour les entreprises ». En effet, le syndicat des loueurs, face à l’arrivée du certificat de qualité de l’air, souhaiterait « un alignement de la déductibilité de la TVA de l’essence avec celle du diesel sur cinq ans ».

PARTAGER SUR