LLD Parcours réussit en empruntant une voie différente

LLD Parcours réussit en empruntant une voie différente

Dire que Parcours fait son bonhomme de chemin est un euphémisme… Ce loueur longue durée « outsider » enregistre de fortes progressions, commence à sillonner l’Europe et semble passer à la vitesse supérieure. Son système unique d’agences décentralisées et autonomes convainc même le Groupe Bouygues aujourd’hui…

- Magazine N°133
418

Le loueur longue durée Parcours pose des jalons partout… Ou plutôt, tisse un réseau d’agences en France, et désormais aussi en Europe, pour être au plus près de sa clientèle. Un modèle de développement atypique, unique, et que ses dirigeants sont déterminés à poursuivre à l’avenir. Et quand on parle «d’agence», il ne s’agit pas d’une «guitoune» avec un comptoir et trois employés derrière ! Mais d’une véritable petite PME avec tous les services sous le même toit, pilotée par un directeur général. Outre, bien sûr, son pôle commercial, une agence Parcours type possède son propre service de commandes/livraisons des véhicules, sa propre plateforme d’assistance/maintenance et son service de facturation interne, « qui n’est pas centralisé pour toute la France au septième sous-sol d’un building… », commente, un peu persifleur, l’un des directeurs de Parcours. Dans ces entités autonomes décentralisées à taille humaine, l’information circule vite. Ce qui, selon Parcours, assure réactivité, simplicité, souplesse des relations avec le client… Et ça marche : ces six dernières années, Parcours a presque triplé son chiffre d’affaires ! Tandis que sur la même période, le marché de la LLD, lui, n’a progressé qu’en moyenne de 5 % par an… En outre, 2007 s’annonce être un excellent cru pour ce loueur, certes indépendant, mais dans le capital duquel le fond d’investissements Atria Capital Partner a pris une participation majoritaire en 2005. Parcours devrait finir l’année avec un parc de 24 500 véhicules loués (contre 19 000 fin 2006) et environ 25 % de CA en plus… On ne change pas une équipe qui gagne et Parcours duplique désormais en Europe son système d’agences décentralisées, avec déjà quatre sites implantés dans l’UE depuis 2005.

Plus cher mais mieux ?

Mais Parcours veille aussi à ne pas trop charger « le baudet ». Dès qu’une agence dépasse le cap d’un parc de 4000 véhicules gérés, le loueur en crée une seconde à proximité pour maintenir sa qualité de service. « C’est elle qui favorise nos fortes progressions sur le marché mature de la LLD. Et qui justifie notre positionnement prix, parfois plus élevé de 4 % à 5 %, par rapport à celui des autres loueurs », dit Parcours. En tout cas, ces tarifs ne rebutent pas les petites flottes (de moins de cinq véhicules, qui représentent 14 % du parc géré par le loueur), encore moins celles de dimension moyenne (de 5 à 200 autos, 51 % du parc) et ne font pas fuir celles de plus de 200 voitures (35 %)… DHL a confié un cheptel de 1 000 véhicules à Parcours et Bouygues vient de décider «d’essayer » ce loueur atypique, qui veut rendre encore plus autonomes ces agences… Neuf des quinze sites implantés en France possèdent désormais leurs propres centres de revente des véhicules d’occasion, avec un stock pour chacun d’environ 100 voitures. Ces services VO assurent également, selon Parcours, une meilleure qualité du processus de restitution : « nous établissons les fiches d’expertises nous-mêmes et c’est plus fiable que de laisser les concessionnaires s’en charger… » Enfin, toujours pour multiplier les services sous le même toit, Parcours veut qu’à terme, en plus de posséder un centre VO, chaque agence dispose de son propre atelier de mécanique et de carrosserie. Destinés à faciliter l’entretien des autos, à faire gagner du temps aux clients…, ces ateliers ne sont encore qu’au nombre de deux, à Lyon et en Ile de France, mais un troisième ouvrira en 2008 à Aix-en-Provence… Bonne route !

LLD Parcours réussit en empruntant une voie différente

PARTAGER SUR