Location longue durée : – 22 % au troisième trimestre 2021

Au troisième trimestre 2021, le marché des véhicules légers immatriculés en location longue durée a reculé de 22 % par rapport à la même période en 2020, malgré une progression significative de la part des véhicules électrifiés, selon le Sesamlld.
1354
troisième trimestre 2021 location

Avec 402 072 unités, les immatriculations de véhicules légers (VP et VUL) ont chuté de 24,3 % au troisième trimestre 2021, d’après les chiffres du syndicat des entreprises des services automobiles LLD et des mobilités (Sesamlld). À la même période en 2020, l’organisme avait en effet recensé 531 046 unités.

Parmi l’ensemble des immatriculations de VL, le Sesamlld a dénombré 337 616 VP (- 25,1 %), 12 262 dérivés VP (- 20 %) et 52 194 VUL (-19,4 %), au troisième trimestre 2021. Avec un total de 144 495 immatriculations, le marché des véhicules d’entreprise a représenté 35,9 % des ventes.

En termes de motorisations, les immatriculations de VL électriques et hybrides ont dépassé pour la première fois, au troisième trimestre 2021, celles des VL diesel à 120 316 unités, contre 66 741 véhicules électriques et hybrides rechargeables et 64 393 hybrides non rechargeables.

Au troisième trimestre 2021, il y a eu également « près de 4 fois plus d’immatriculations de véhicules à motorisations alternatives (GPL, gaz naturel etc.) qu’en 2020 », avec 14 693 immatriculations (3,6 % du total). Les véhicules essence ont représenté, quant à eux, 33,8 % des immatriculations totales avec 135 929 unités.

Les véhicules électrifiés en LLD devant l’essence

Les immatriculations de VL en LLD ont également baissé de 22 % au troisième trimestre 2021 avec 108 535 unités (– 7,8 % en août, – 20,71 % en septembre), contre 139 226 en 2020. Au troisième trimestre 2021, les immatriculations en LLD ont ainsi représenté 27 % de l’ensemble des immatriculations de véhicules, contre 26,2 % en 2020. Parmi les immatriculations en LLD, 58,1 % concernent les véhicules d’entreprise.

Au total, le Sesamlld a enregistré 86 711 VP immatriculés en LLD (- 20,5 % par rapport à 2020), 6 933 VS et 14 891 VUL (- 29 %). La Renault Clio, la Citroën C3 et la Peugeot 2008 sont les modèles VP les plus immatriculés en LLD, au troisième trimestre 2021, tandis que le Renault Kangoo, Renault Trafic et le Peugeot Expert ont devancé les autres VUL.

Avec 29,3 % de part de marché, les VL électriques et hybrides en LLD sont passés au dessus des VL essence (26,23 %) en 2021 par rapport à 2020, pourtant en hausse de 1,3 point au T3 2021 (28 467 VL essence immatriculés en LLD). La part des véhicules électrifiés (17,3 % des immatriculations en LLD au T3 2021) a en revanche significativement augmenté compatibilisant 11 758 véhicules hybrides rechargeables contre seulement 7 066 électriques.

Les véhicules diesel immatriculés en LLD ont représenté seulement 42,23 % au troisième trimestre 2021 ( – 20 points par rapport à T3 2020). Parmi les VUL immatriculés en LLD, 2 430 véhicules roulent avec d’autres énergies que le diesel (soit 2,2 %).

Environ 111,6 g/CO2 par km pour les VL en LLD

Ainsi, la moyenne des émissions de CO2 des véhicules immatriculés en LLD est inférieure à celle du marché automobile français, avec un taux moyen de 111,6 g/CO2 par km pour la LLD au troisième trimestre 2021, contre 113,6 g/CO2 par km pour le reste du marché. « Cela représente en moyenne 1,8 % d’émissions de moins que pour le reste du marché automobile, ce qui s’explique notamment par la transformation des énergies des parcs automobiles en LLD vers de nouvelles motorisations (hybrides rechargeables) », indique le Sesamlld.

PARTAGER SUR