Location longue durée : forcer le destin de l’électrique

Si les véhicules électriques ne représentent encore qu’une proportion restreinte des parcs des loueurs, cette part aurait tendance à progresser rapidement. Porté par la fiscalité, tout comme l’essence ou l’hybride, l’électrique va peut-être finir par trouver une vraie place dans les flottes, notamment par le biais de la location longue durée.

- Magazine N°236
2167
Location longue durée électrique - Alphabet
(c) Alphabet

« Nous allons assister à un véritable changement de mix des motorisations entre l’essence et le diesel, pronostique d’emblée Ferréol Mayoly, directeur général d’Arval France. Cela se voit déjà avec les particuliers. Tous les clients se préoccupent du sujet : la plupart recherchent une rationalité économique mais d’autres passent le cap, indépendamment de considérations économiques, pour des raisons d’image ou de conviction. Certains privilégient même le tout-électrique. »

Une progression lente du non-diesel

« Des clients sont prêts à aller assez loin pour transformer leur flotte, et diminuer l’impact sur l’environnement », confirme Thibaut...

PARTAGER SUR