Location longue durée : la LLD dans l’expectative

Ce n’est pas une surprise : le marché de la location longue durée ne pouvait continuer à croître indéfiniment alors que tous les clignotants de la vie économique sont au rouge. Les mises à la route ne pouvaient rester bien orientées alors que les plans sociaux se multiplient, touchant désormais aussi les cols blancs, tandis que les perspectives de recrutement dans les entreprises ralentissent. Avec, pour les loueurs longue durée, autant d’immatriculations en moins.

- Magazine N°187
1688
Location longue durée : la LLD dans l’expectative

Sur les quatre trimestres de 2012, deux ont été négatifs en termes de mises à la route et le quatrième surtout a vu un recul des commandes de 10 % par rapport à 2011. Reste cependant un point positif : le parc total en LLD et fleet management s’est légèrement étoffé en 2012, à 1 418 221 véhicules, soit une hausse de 2,68 %. Dans le détail, le parc en LLD (1 161 517 unités) progresse de 1,8 %, tandis que celui en fleet management (256 704 unités) gagne 7,4 %.

Et le plus dur est sans doute à venir. La profession s’attend d’ailleurs à une baisse des mises à la route sur l’ensemble de 2013, de l’ordre de 3 %. Même si le changement de la fiscalité des indemnités kilométriques peut pousser de nouveaux clients vers la LLD et le durcissement du barème de bonus-malus rebattre les cartes dans les car policies.

C’est donc un vrai défi qui attend les acteurs de la LLD cette année. Maintenir les parts de marché et le développement, face à des clients attentistes.