Logiciels de gestion : des économies sous conditions

Les logiciels de gestion de flotte s’imposent comme vecteurs incontournables d’optimisation. Mais les gains attendus de ces outils ne sont pas automatiques : les économies restent soumises à la rigueur des utilisateurs et à la qualité des données. Deux impératifs qui rendent essentielle la participation d’un autre acteur au bon usage de l’outil : l’éditeur.

- Magazine N°227
2932
©gajuss_123RF
©gajuss_123RF

Difficile d’évaluer les économies générées par un logiciel de gestion de flotte : « quelques pourcents », avance Jean-Charles Martin, directeur des ventes pour l’éditeur Chevin. Une part modeste mais qui, ramenée à l’échelle de grands parcs où ces outils sont le plus souvent employés, représente mécaniquement des gains financiers importants.

« En moyenne, un véhicule en parc revient entre 500 et 1 000 euros par mois. En comparaison, le coût de l’outil de gestion reste infinitésimal alors que celui-ci apporte de multiples avantages : un meilleur suivi des véhicules non affectés, des véhicules de pool, des comportements des conducteurs, des lois...