L’ONF tenté par l’externalisation

- Magazine N°133
577

A l’Office National des Forêts, depuis une petite année, les 7 500 véhicules ne sont plus soumis aux mêmes règles de gestion. Un test en fleet management a été mené l’année dernière avec ALD Automotive sur 1200 véhicules. Ces véhicules sont dits « de liaison » ; ils effectuent de l’ordre de 15 000 kilomètres par an, mais leur caractéristique est de circuler sur des chemins forestiers, assez cabossés et pierreux. « Nos véhicules souffrent plus que la moyenne sur ces sentiers, notamment pour les suspensions et la carrosserie », explique Thierry Deldicque, responsable du parc. Les engins de chantier sont en revanche exclus du contrat avec ALD. Historiquement l’achat a toujours été la technique retenue par l’ONF pour renouveler son parc. Compte tenu des modes d’utilisation en vigueur, il craignait des valeurs résiduelles plombées en cas d’adoption de la LLD. « Le comparatif achat versus location était clairement à l’avantage de l’achat et c’est encore le cas aujourd’hui, remarque Thierry Deldicque. En revanche, sur le plan de la gestion du parc, l’apport de prestataire extérieur était souhaitable et positive ». La mission d’ALD Automotive est à plusieurs tiroirs : donner aux dirigeants de l’ONF une bonne connaissance de leur parc et de ses coûts ; identifier les axes économiques de travail (rythme d’achat et de renouvellement, réduire les coûts d’entretien). A mi-parcours du contrat (il s’achève en 2008), un premier point concret se détache. L’âge moyen des véhicules tend à diminuer puisqu’il était de 8 ans en 2006 et qu’il oscille désormais autour de 6 ans. « Nous n’étions pas très capables de déterminer où étaient les dérapages de nos coûts », rappelle le gestionnaire de l’ONF. Un gros morceau a donc été la construction d’un système d’informations sur l’ensemble du parc permettant de lister les problèmes.

« Nous sommes encore en phase de débroussaillage, mais les choses avancent ». ALD Automotive enregistre les factures des fournisseurs par poste et fait les analystes statistiques. « Nous attendons de notre partenaire loueur qu’il nous fournisse les éléments détaillés sur le parc ainsi que ses préconisations pour améliorer notre gestion ». A mi-parcours de ce premier contrat (il a démarré en octobre 2006), l’expérimentation engagée sur les deux directions territoriales d’Ile de France et de Méditerranée (sur un total de 10 directions territoriales) semble satisfaire la direction de l’ONF. ALD a en effet mis sur pied un réseau de 300 prestataires garagistes pour assurer l’entretien du parc. « Plus que la reconduction du contrat avec ALD, c’est davantage la question des conditions d’extension de cette externalisation du parc qui se pose ? Et avec combien de prestataires ? »