L’Opel Ampera-e à 33 200 euros en Norvège

En Europe, ce sont d'abord les Norvégiens qui peuvent acquérir l'Ampera-e, la compacte électrique d'Opel.

1345
L'Opel Ampera-e à 33 200 euros en Norvège

La filiale européenne de GM, le constructeur allemand Opel, mise beaucoup sur sa nouvelle Ampera-e pour se placer sur le podium des constructeurs « propres » en Europe.

Pour cela, sa Chevrolet Bolt rebadgée et fabriquée dans son usine d’Orion dans le Michigan par General Motors débarque en Europe mais, selon une stratégie commerciale bien orchestrée qui doit, tout en gérant la montée en cadence de la production de la voiture, récompenser les pays les plus accueillants pour la voiture électrique. C’est donc la Norvège qui décroche le privilège d’en disposer la première et les commandes sont ouvertes pour un prix de 299 900 couronnes norvégiennes, soit environ 33 200 euros TTC (TVA à 20 % incluse) et une livraison des voitures à partir du printemps 2017, pas avant.

La France en 4e position

Suivront l’Allemagne, puis les Pays-Bas naturellement et la France et la Suisse où cette Ampera-e aura fort à faire face à une Renault Zoé revigorée à 400 km d’autonomie NEDC. Mais Peter Küspert, patron des ventes d’Opel, précise malgré tout que « Nous sommes flexibles dans ce domaine et nous serons en mesure d’ajouter des pays ou de changer l’ordre au pied levé si un pays devient plus attrayant en raison de changements politiques par exemple ». A bon entendeur… En tout état de cause, il précise que ce n’est qu’en 2018 que l’Europe pourra disposer de « volumes décents pour une commercialisation fluide. »

Selon le configurateur d’Opel Norvège, l’Ampera-e est livrée de série avec un chargeur de 2,3 à 7,2 kW AC pour alimenter une batterie de 60 kWh et son moteur électrique développe 150 kW/204 ch pour 360 Nm. Un chargeur 50 kW DC est aussi proposé en option. Enfin, la fiche d’homologation précise que le moteur répond à la norme Euro 6 (ouf !) et que l’autonomie selon le protocole WLTP est de 380 km.

PARTAGER SUR