• Mots clés connexes
  • VUL

L’OVE alimente le débat sur la sécurité des VUL

L’Observatoire du Véhicule d’Entreprise publie une nouvelle brochure consacrée aux équipements de sécurité des véhicules utilitaires légers et véhicules de société. Un thème au cœur de l’actualité du moment. . .

- Magazine N°118
425

La précédente publication de l’OVE sur ce thème, en décembre 2003, avait fait beaucoup de bruit. En passant au crible les utilitaires les plus vendus du marché, l’observatoire avait mis en lumière le sous-équipement des VUL par rapport aux véhicules de tourisme sur le plan de la sécurité. Près de trois ans plus tard, le constat n’est guère réjouissant. Certes, la nouvelle enquête révèle que des efforts ont été réalisés, notamment en ce qui concerne des équipements de base tels que l’ABS ou les airbags, mais l’écart entre les VUL et les autres véhicules d’entreprise demeure encore trop important. « Tout se passe comme si les différences de prix constatées sur ce créneau de véhicules étaient essentiellement dues à la présence ou non des équipements de sécurité de base. C’est une situation que l’on ne retrouve pas pour les autres véhicules. Cet état de fait est dommageable pour la sécurité des utilisateurs de VUL », note ainsi Gilles Evrard, directeur des risques professionnels à la Cnamts et auteur de la préface de cette nouvelle brochure de l’OVE.

L’homme n’a pas été choisi par hasard. Gilles Evrard est aussi le président du Comité de pilotage national pour la prévention du risque routier professionnel, qui vient de placer la sécurité des VUL au centre de sa campagne nationale 2006. C’est aussi la preuve que l’OVE et son directeur Philippe Brendel participent activement aux débats publics liés aux véhicules d’entreprise et, plus précisément, au nouveau mouvement en faveur de véhicules professionnels plus sûrs (voir également notre dernier numéro). Portant sur les 15 véhicules de société et les 30 véhicules utilitaires les plus vendus au 31 juillet 2005, l’enquête menée par l’observatoire dresse en effet un tableau très précis du marché. Elle permet ainsi de mettre à jour les efforts qui restent encore à réaliser, mais aussi quelles sont les marques les plus avancées. On s’aperçoit ainsi que les constructeurs allemands ont une longueur d’avance, tandis que des marques telle que Renault par exemple, pourtant réputée pour le haut niveau de sécurité de ses VP, demeure encore à la traîne dans le domaine des utilitaires.

En résumé, cette quatorzième brochure de l’observatoire, intitulée « véhicules utilitaires et équipements de sécurité » et éditée par Arval , a non seulement le mérite d’alimenter le débat public, mais c’est aussi un excellent outil d’aide à la décision pour les entreprises soucieuses de limiter l’exposition aux risques de leurs salariés. A éplucher sans modération !