Recyclage : Luxo Bennes anticipe la loi AGEC et s’adapte aux ZFE-m

Luxo Bennes se prépare à la loi AGEC en passant sa flotte au XTL et en prenant un Volvo FE Electric de 19 t. Une orientation qui rejoint les attentes de sa clientèle du BTP.
1229
Pour collecter les déchets inertes à Paris, Luxo Bennes a acheté un Volvo FE Electric à portique.
Pour collecter les déchets inertes à Paris, Luxo Bennes a acheté un Volvo FE Electric à portique.

Luxo Bennes (Vitry, 94400) anticipe l’application en 2023 de la loi AGEC sur la Responsabilité Elargie du Producteur (REP). Ainsi, le collecteur et recycleur de déchets a converti sa flotte au XTL et l’a complétée par un premier Volvo FE Electric de 19 tonnes. Celui-ci collectera les déchets inertes de ses clients du BTP dans les ZFE-m parisiennes.

En effet, s’adapter à la loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire (AGEC) devient prioritaire. Car, à partir de janvier 2023, cette loi obligera les entreprises impliquées par la REP à recycler les 42 millions de tonnes de déchets qu’elles produisent annuellement en France.

Les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment (PMCB) constituent l’essentiel de ces déchets. Les entreprises parisiennes du BTP appliqueront donc la REP pour éviter de payer une éco-contribution majorée à l’éco-organisme Ecominero. Elles échapperont aussi à « une pénalisation par la Ville de Paris si elles n’emploient pas de véhicules propres pour la collecte », souligne Jean-Baptiste Bouthillon, président de Paris Ouest Construction, société cliente de Luxo Bennes.

Luxo Bennes veut revaloriser 95 % des déchets en 2023

Depuis 1997, Luxo Bennes loue des bennes à gravats et transporte les déchets inertes des chantiers parisiens. Il compte parmi ses clients du BTP : Bouygues Construction, Eiffage, Vinci, Hervé, GCC, ou encore Pitel.

Luxo Bennes dispose d’une flotte de 3 000 bennes de 3, 8 ou 30 m3, et de 65 porteurs Volvo Trucks, MAN et Scania, carrossés en camions porte-bennes à chaîne ou en Ampliroll. Grâce à cette flotte, Luxo Bennes collecte gravats, terre, bois, métaux et PVC.

Chaque jour, il effectue 1 100 transports pour échanger des bennes vides contre des bennes pleines qu’il rapatrie vers ses quatre sites de recyclage de Vitry-sur-Seine (94), Massy (91), l’Île-Saint-Denis (93) et Pontcarré (77). Là, le recycleur trie les 4 000 tonnes quotidiennes de déchets pour ensuite les revaloriser.

Chaque jour, les équipes de Luxo Bennes trient 4 000 tonnes de gravats, bois, métaux et PVC.

Luxo Bennes revalorise déjà 87 % des déchets et veut parvenir à 95 % en 2023. C’est pourquoi le transporteur a entrepris de verdir sa flotte pour accompagner ses clients dans le recyclage des déchets de Paris et des ZFE-m franciliennes.

En prévision de la loi AGEC, du XTL pour les camions Euro 5 et 6 de Luxo Bennes

Depuis avril 2022, Luxo Bennes a remplacé le gazole de ses 65 poids lourds Euro 5 et Euro 6 par du biocarburant XTL d’Altens. « Cela s’est fait sans rétrofit et Altens nous a fourni quatre cuves Tockheim totalisant 50 000 litres pour nos sites, explique Pedro Chaves, responsable achats de Luxo Bennes. Le prix du XTL est plus élevé de 10 % que celui du gazole, mais nous réduisons nos émissions de CO2 de 80 à 90 %. Le XTL n’est pas encore Crit’Air1, mais il le deviendra bientôt car les constructeurs veulent le rendre exclusif ».

Ce que confirme Philippe Couturier, directeur commercial d’Altens : « Produit à partir de graisses animales, le XTL le sera bientôt à partir de biomasse, de plastiques non recyclés et de carbone aérien. Il deviendra alors Crit’Air1 et l’UE en produira 2,5 millions de m3 en 2025 ».

Depuis avril, Luxo Bennes alimente ses camions thermiques avec du XTL d’Altens.

Un premier Volvo FE Electric à portique

En juin, Luxo Bennes a aussi reçu le premier des camions électriques Volvo FE Electric 4×2 qui devront, selon Pedro Chavers, « électrifier notre collecte des déchets d’ici trois ans ». Il poursuit : « Avec cinq à six mouvements de bennes par jour entre Paris et Massy, ce véhicule révolutionnera le travail sur les chantiers intra-muros parisiens. »

Le FE Electric peut effectuer 5 à 6 tournées par journée de 10 heures.

Le recycleur a travaillé durant deux ans avec Volvo Trucks pour obtenir le camion qu’il souhaitait. Celui-ci dispose de deux moteurs électriques de 40 kW et de quatre batteries de 66 kWh. Le tout lui confère une énergie de 265 kWh pour une autonomie de 200 km. Il est équipé d’un portique à chaînes Hyva et son PTAC est de 19 tonnes, plus une tonne compensant le poids des batteries.

Luxo Bennes a acheté le Volvo FE Electric et ses bornes de recharge rapide et lente.

Luxo Bennes a choisi la double recharge : « Outre la recharge nocturne lente à 22 kWh, nous pratiquons une recharge rapide à 90 kWh de 45 minutes durant la pause déjeuner, explique le responsable achats. Nous faisons ainsi des journées complètes de 6h00 à 16h00. »

Au-delà de la loi AGEC : une collecte parisienne 100 % décarbonée

Antonio et Silvina Rodrigues, dirigeants de Luxo Bennes, ambitionnent d’électrifier toute leur flotte de collecte.

Dirigeant de Luxo Bennes, Antonio Rodrigues précise sa stratégie : « Nous avons acheté ce FE Electric sous contrat Full Service, ainsi que ses bornes de recharge Kostad, rapporte-t-il. C’est un premier véhicule que nous testerons pendant encore quatre mois. Nous le garderons pendant au moins sept ans, soit la durée de garantie. Si nos retours d’expérience sont bons, nous en achèterons 20 à 30 exemplaires pour renouveler notre flotte et proposer à nos clients une collecte 100 % décarbonée. Nous formerons aussi le personnel de notre atelier intégré de Massy pour faire nous-mêmes la maintenance ».

Kevin, le jeune conducteur à qui Luxo Bennes a confié le FE Electric, se dit « impressionné ». « Le véhicule et le portique ont les mêmes performances qu’un camion diesel et la conduite est confortable, avec pour seul bruit le balancement des chaînes », explique-t-il.

PARTAGER SUR