Les maires de France inquiets de l’état de leurs routes

Un sondage réalisé par le Syndicat des équipements de la route auprès de 251 maires laisse ressortir leurs inquiétudes vis-à-vis de l’état du réseau routier de leur ville.

591
piétons

Quelques mois après une étude révélant une vraie inquiétude quant à la qualité du réseau routier français et de ses infrastructures, le Syndicat des équipements de la route (Ser) a profité du Salon des Maires pour interroger 251 d’entre eux, en face à face. Et le résultat a de quoi interpeller.

En effet, 96 % des sondés pensent que la sécurité routière est un sujet important pour leurs administrés. Mieux encore, ils sont 94 % à considérer que les équipements de la route jouent un rôle important dans la sécurité routière. Problème : alors même que 93 % d’entre eux reçoivent des demandes de leurs administrés spécifiquement sur ce sujet, ils ne sont que 35 % à être satisfaits des équipements dans leur commune. C’est pourquoi, 78 % des maires interrogés souhaiteraient que l’état des routes soit de nouveau pris en compte dans les rapports d’accidentologie, d’où il a disparu.

Manque d’informations et d’investissements

Autre problème relevé par ce sondage : le manque d’informations reçues par les maires à propos des équipements de la route. En effet, ils sont 57 % à estimer ne pas recevoir suffisamment de données sur ce sujet. Un sujet d’autant plus sensible que pour la quasi-totalité des maires, cet élément demeure un facteur essentiel (37 %) ou important (53 %) du développement économique de leur commune. C’est pourquoi 65 % des sondés aimeraient auditer l’état des routes, des rues et de leurs équipements pour leur mise à niveau.

Enfin 9 % des maires « trouvent que l’effort de leur Conseil départemental pour la maintenance est insuffisant ». Pire encore, « ils ne sont que 51 %, contre 47 %, à estimer que cette action est satisfaisante en matière d’investissement financier ».

PARTAGER SUR