MAN au B100 : la vidange aux 30 000 km en question

Les Transports Becker ont été déçus d’avoir à faire la première vidange de leurs MAN au B100 à 30 000 km, alors que les transporteurs Truck Location et Simon ont dépassé 60 000 km. Le point.
676
MAN B100 vidange
En renouvelant sept de ses MAN par des TGX au B100, Becker a dû effectuer le premier entretien à seulement 30 000 km.

En 2020, les Transports Becker (Châtenoy-le-Royal, 71880) ont ajouté 16 Renault Trucks et Volvo Trucks au B100 flexible dans leur flotte de 120 MAN. Avec l’objectif d’« avancer avec les clients vers des solutions de transport durable ». MAN proposant des modèles au B100 depuis octobre 2021, Perle Becker, qui préside les Transports Becker, a acquis début 2022 sept TGX de 510 ch au B100 flexible pour ses transports longue distance de conteneurs. Ses conducteurs ont apprécié le confort de leur cabine GX et sa sécurité active et passive. Mais la dirigeante a été déçue par la vidange à seulement 30 000 km. « Ce délai est trop court, pointe-t-elle. Si MAN ne l’améliore pas, je n’en prendrai plus. Ou je les changerai contre des Renault Trucks au B100 exclusif pour faire de la distribution régionale. »

MAN B100 : une vidange de précaution

Le constructeur s’est expliqué sur cette mesure. « Cette vidange précoce intervient dans le cadre de nos prudentes études pour espacer les vidanges de 50 000 km pour les véhicules de chantier et de 100 000 km pour les véhicules longue distance, soit les mêmes délais que pour le gazole, commente MAN. Nous sommes conscients du surcoût. Mais si le client combine l’achat d’un MAN avec la signature d’un contrat d’entretien et d’un contrat de fourniture de B100 avec Oleo100, nous lisserons le coût de l’entretien au niveau d’un entretien gazole », argumente le constructeur.

Pour garantir l’usage du B100, MAN impose à ses clients une vidange précoce dont le coût est lissé par contrat.

Un troisième entretien à 90 000 km pour Urano

Utilisateur de B100 depuis début 2021, Pascal Urano, dirigeant du transporteur Truck Location, confirme cette démarche. « Nous avons suivi la procédure souhaitée par MAN pour le B100 sur nos camions longue distance. Nous avons donc fait la première vidange à 30 000 km, rapporte-t-il. Les analyses et l’huile étant satisfaisantes, nous avons rallongé la seconde vidange à 60 000 km. Le prélèvement s’est à nouveau révélé conforme et nous ferons donc la prochaine après 90 000 km. Si tout est normal, nous adopterons ce délai pour les entretiens. Toutes ces analyses ont été effectuées avec un ingénieur de MAN. Tout est conforme à ce que j’attendais. Je passerai mes 158 véhicules longue distance au B100 ou B100 exclusif d’ici fin mai 2022 », anticipe Pascal Urano.

Avec Truck Location, Pascal Urano (en photo) a rallongé le délai d’entretien à 90 000 km pour ses MAN au B100.

Simon brûle les étapes

Pour les Transports Simon, Gilles Simon utilise ses poids lourds au B100 exclusif depuis février 2022 pour de la courte et de la longue distance. « Nous avons effectué la première vidange à 70 000 km, rapporte-t-il. Les filtres et l’huile étaient propres. Cela onfirme que nous pouvions traiter le B100 exclusif comme le gazole parce que nos véhicules neufs n’ont pas eu besoin d’une vidange précoce pour nettoyer la mécanique. Désormais, le B100 a pris tout son sens à mes yeux. Nous réalimentons nos camions dans un rayon de 200 km autour de l’entreprise, ce qui est précieux. Et nous ne recourrons plus au gazole d’ici 2024, quand toute ma flotte roulera au B100 », prévoit-il.

Avec ses MAN neufs au B100 exclusif, Transports Simon a fait sans problème sa première vidange à 70 000 km.
PARTAGER SUR