Marché automobile 2016 : le diesel recule mais reste majoritaire

Avec 52,1 % de part de marché dans l’Hexagone, le diesel a marqué un recul de - 4,2 % en 2016 alors que l’essence a progressé de 19,5 %.

643
Marché automobile 2016 : le diesel recule mais reste majoritaire

Même si l’essence a gagné des parts l’année dernière, grimpant à 43,8 % du marché, la carburation au gazole demeure légèrement majoritaire, surtout en raison des immatriculations par les entreprises et la LLD, avec 1 050 404 unités sur 2 015 321 au total (voir notre brève précédente). C’est donc une motorisation diesel qui a perdu 5,1 points (- 4,2 % du volume des ventes) alors que la part de marché de l’essence a gagné 5,3 points (888 127 mises à la route).

De leur côté, les ventes de véhicules électriques, malgré une croissance de 26 %, sont restées confidentielles en 2016 avec 1,1 % de part de marché et un volume de 21 754 unités, loin derrière les hybrides non rechargeables avec encore 50 893 unités, soit 2,53 % de part de marché mais en fort recul de – 8,97 %. Une tendance qui devrait s’accélérer cette année avec l’absence totale d’incitation fiscale.

En revanche, malgré un petit volume de 7 484 unités, soit 0,37 % de PDM, la croissance à près de 32 % des ventes d’hybrides rechargeables est bien partie. Les autres immatriculations de motorisations alternatives se sont faites plus anecdotiques mais citons les 1 062 ventes de voitures au superéthanol, les 507 GPL en fort recul de 69 %, et les 9 unités à l’hydrogène.

PARTAGER SUR