Le marché automobile cale en octobre

Le marché automobile hexagonal a affiché - 4,0 % en octobre, un recul qui doit beaucoup à un repli des immatriculations des constructeurs français.

716
Le marché automobile cale en octobre

Les mauvais chiffres des immatriculations de VP des constructeurs français en octobre sont à mettre à l’actif de la contre-performance du losange avec 27 806 mises à la route – compensées par Dacia à + 3,7 %, soit un recul de – 9,2 % pour le groupe Renault. Mais aussi à la chute vertigineuse de DS à – 25,9 %, soit seulement 1 773 VP immatriculés. Comble de malchance, Citroën a régressé de – 5,6 % et Peugeot de – 4,3 % – l’effet Mondial se traduira le mois prochain, pas avant –, et le groupe PSA a donc reculé au total de – 5,8 % en octobre.

Le principe des vases communicants a profité à Volkswagen qui a enregistré une hausse surprise de 4,7 %, un chiffre jamais atteint depuis le début du Dieselgate il y a plus d’un an, alors que la Polo a réintégré la dernière place du top 10 des ventes.

Des chiffres contrastés

Depuis le début 2016, sur dix mois, la progression la plus notable est à mettre à l’actif de Dacia à + 13,1 %, suivi de Renault avec + 6,3 % qui a bénéficié des nombreuses nouveautés à son catalogue. Peugeot de son côté a dû se contenter d’un petit + 2,6 % – l’effet 3008 se fera sentir en 2017 – alors que Citroën s’est affiché en recul à – 2,0 % – la nouvelle C3 est en cours de lancement – et DS à – 2,0 % – aucune nouveauté ne venant égayer l’offre.

Notez aussi que, en part de marché sur octobre, Toyota a dépassé Ford qui a reculé de – 6,1 %, soit une pénétration du marché hexagonal de 3,7 % contre 4,13 % pour le japonais. Opel a aussi souffert avec une part de marché à 3,1 % seulement (- 6,1 % d’immatriculations) et s’est vu doubler par Fiat qui a pris 3,4 % du marché grâce à des immatriculations en hausse de pas moins de + 9,6 %.

Mercedes a aussi affiché une très bonne courbe avec + 11,7 %, devant BMW à + 3,9 % et Audi à – 0,4 %. Enfin, soulignons le « retour » de Volvo à plus de 1 % de part de marché, grâce à des immatriculations qui ont bondi de 21,8 % – le XC90 et le V90 étant très appréciés.

Un marché à 2 millions d’unités

Enfin, sur les dix premiers mois de l’année, le recul du diesel a été important même si le diesel est resté majoritaire (de peu) à 52,34 % de part de marché pour les VP. À deux mois de la fin 2016, le marché annuel devrait donc atteindre les 2 millions de VN, soit une croissance d’environ 5 % sur toute l’année, le marché de l’utilitaire léger progressant pour sa part de près de 8 %.