Marché européen : coup d’arrêt en juillet

Après trois ans de hausse ininterrompue, le marché européen a chuté de 2,3 % en juillet 2016 à seulement 1,16 million de véhicules immatriculés.

748
Marché européen : coup d’arrêt en juillet

Juillet 2016, une date à graver dans le marbre pour le marché automobile européen. En effet, après trois années d’une hausse continue, les ventes de véhicules neufs ont enregistré, sur cette période, un premier coup d’arrêt avec 1,16 million d’unités immatriculées contre 1,18 en 2015. Pour le cabinet Jato Dynamics, cette chute des mises à la route pourrait s’expliquer par les « deux jours ouverts en moins en 2016 ».

Dans le détail, le marché européen a notamment dû faire face à une chute importante des immatriculations en France (- 9,6 % en données brutes) mais aussi à une autre plus mesurée en Allemagne (- 3,9 %). Si le Royaume-Uni a de son côté limité la casse (+ 0,1 %), l’Espagne (+ 4,4 %) et l’Italie (+ 2,6 %) ont continué leur ascension.

Volkswagen et PSA dans le dur

Du côté des constructeurs, le groupe Volkswagen a enregistré une nouvelle déconvenue en juillet avec une chute de ses ventes de 8,8 %. Constat similaire du côté du Groupe PSA avec un sévère – 13,2 % pour le groupe français sur cette période.

À l’inverse, Mercedes a affiché la plus forte progression parmi les dix plus gros vendeurs en Europe avec 66 153 unités écoulées en juillet (+ 3,7 %). À noter également les belles performances de Dacia (+ 11,5 %), Suzuki (+ 19,5 %) ou encore Mini (+ 10,7 %) et Land Rover (+ 33 %).