Marché européen : les immatriculations en hausse de 16 % en mai

D’après les statistiques de l’ACEA, les ventes de véhicules particuliers neufs ont progressé de 16 % en mai. Sur les cinq premiers mois de 2016, le marché a gagné 9,9 %.

616
Marché européen : les immatriculations en hausse de 16 % en mai

Le marché européen semble vivre, en 2016, un véritable renouveau. Après un mois d’avril ponctué par une 32e hausse consécutive des immatriculations de VP neufs, les ventes ont en effet connu une nouvelle progression en mai avec 1 288 220 mises à la route, un chiffre en hausse de 16 % sur un an. Pour l’ACEA, ces résultats « se rapprochent de mai 2008, juste avant la crise économique qui a frappé l’industrie automobile ».

Dans le détail, le marché a pu s’appuyer sur l’Italie (+ 27,3 %), l’Espagne (+ 20,9 %), mais aussi la France (+ 22,3 %) et l’Allemagne (+ 11,9 %). Dans une moindre mesure, le Royaume-Uni a également apporté sa pierre à l’édifice avec des ventes en progrès de 2,5 %.

Renault impressionne, Volkswagen perd du terrain

Du côté des constructeurs, si le groupe Volkswagen a vu ses ventes augmenter de 9,3 % sur cette période, à 309 708 unités, sa part de marché s’est affichée en repli de 1,5 point à 24 %. Il faut dire que la marque étendard, Volkswagen, a progressé moins vite que le marché à seulement + 4,1 %. Pire, sur les cinq premiers mois de 2016, ses immatriculations n’ont crû que de 1,1 % à 1,5 million d’unités.

Engagée dans une progression constante depuis début 2016, le groupe FCA a confirmé sa bonne forme en mai. Ses immatriculations ont augmenté de 25,7 % à 96 692 unités. Un score qui permet à l’alliance de Fiat et Chrysler de devancer Ford à la quatrième place du classement sur la période. Les constructeurs premium allemands ont aussi tiré leur épingle du jeu avec des immatriculations en augmentation de 21,2 % pour BMW et de 14,3 % pour Daimler.

Le groupe Renault a, de son côté, enregistré la plus forte progression en mai. Ses ventes ont augmenté de 28,7 % à 137 102 unités. La marque au losange a crû de 35,5 % (100 698 unités), tandis que Dacia s’est bien rattrapé avec + 13 % à 36 404 immatriculations. Ces chiffres ont permis au groupe de chiper la deuxième place du podium européen à PSA. L’autre groupe français n’a progressé « que » de 18,7 % sur le marché avec 135 442 mises à la route.

Un début d’année prometteur

À l’issue des cinq premiers mois de 2016, les ventes de véhicules neufs en Europe ont progressé de 9,9 % à 6,4 millions d’unités. Le marché a notamment pu compter sur les fortes poussées de l’Italie (+ 20,5 %) et de l’Espagne (+ 12,5 %), mais aussi sur celles de la France (+ 10,5 %) et de l’Allemagne (+ 6,8 %). Et, dans une moindre mesure, du Royaume-Uni (+ 4,1 %).

PARTAGER SUR