• Mots clés connexes
  • ACEA

Marché européen : la croissance de retour en 2015

D’après les premières statistiques de l’ACEA, les ventes de véhicules neufs ont progressé de 9,3 % en Europe en 2015. Sur le seul mois de décembre, le marché a gagné 16,6 % par rapport à 2014, clôturant parfaitement l’année.

629
Marché européen : la croissance de retour en 2015

Si le record des ventes de 2014 avait déjà été battu à l’issue du mois de novembre, l’enjeu de décembre restait de connaître la tendance finale de l’année 2015. Durant laquelle les ventes de véhicules neufs en Europe auront réalisé une remarquable remontée après des années difficiles. D’après les statistiques de l’ACEA, le marché a connu une dernière envolée sur cette période avec 1,11 million de véhicules immatriculés, un chiffre en progrès de 16,6 % sur un an.

Cette forte poussée des immatriculations est une nouvelle fois à mettre en relation avec les performances des grands marchés du Vieux Continent. Ainsi, d’après l’ACEA, sur la période analysée, l’Espagne (+ 20,7 %), l’Italie (+ 18,7 %) et la France (+ 12,5 %), ont connu une hausse des ventes supérieures à 10 %. Le Royaume-Uni (+ 8,4 %) et l’Allemagne (+ 7,7 %), ont certes moins performé que les trois premiers pays cités, mais ont tout de même progressé plus qu’en 2014.

Volkswagen en-deçà du marché !

Déjà impacté le mois dernier par le scandale des moteurs truqués, le groupe Volkswagen a une nouvelle fois progressé moins vite que le marché en décembre, avec une hausse des immatriculations de « seulement » 4,7 %. Du côté des tricolores, PSA (+ 21,4 %) mais surtout Renault (+ 27,9 %) ont connu une excellente fin d’année, tout comme Ford (+ 24,6 %), BMW (+ 19,9 %), mais aussi FCA (+ 19,4 %).

Grâce à cette dernière très belle performance, 2015 se termine avec 13 713 526 immatriculations de véhicules neufs en Europe. Le marché, qui a progressé de 9,3 % par rapport à 2014, reste malgré tout « à des volumes bas », a tenu à rappeler l’ACEA.

Volkswagen, malgré ses déboires de fin d’année, domine toujours outrageusement les débats avec une part de marché de 24,6 % pour 3,38 millions de véhicules vendus. Un chiffre malgré tout en baisse de 0,8 % sur un an. Du côté des français, PSA s’octroie 10,6 % (- 0,3 %) du marché avec 1,44 million de VN écoulés, tandis que Renault frôle toujours les 10 % de PdM (9,7 %) avec 1,33 million de véhicules mis à la route.

PARTAGER SUR