Marché du véhicule d’entreprise : bonne santé confirmée en novembre

Novembre 2017 a confirmé la bonne santé du marché du véhicule d’entreprise selon les derniers chiffres de l’OVE. Avec la prime aux utilitaires ainsi qu’aux motorisations essence.

1858
Marché du véhicule d’entreprise

Avec 74 900 immatriculations, le marché du véhicule d’entreprise a connu en octobre dernier sa plus forte progression de l’année par rapport au même mois de 2016, soit + 13,5 %, pour un total de 43 386 VP (+ 12 %) et de 31 514 VUL (+ 15,7 %).

Toujours selon l’Observatoire du véhicule d’entreprise (OVE, Arval), cette dynamique s’est maintenue en novembre 2017. Avec 74 506 unités VP et VUL cumulés, les ventes aux entreprises ont ainsi gagné 5,2 % sur un mois, avec un jour ouvré de plus par rapport à novembre 2016. Du côté des VP, les immatriculations ont affiché en novembre une hausse de 5,8 % à 44 144 unités. Pour les VUL, les chiffres se sont élevés à + 4,3 % et 30 362 unités.

Marché du véhicule d’entreprise : vers un record en 2017 ?

Plus largement, sur les onze premiers mois de 2017, le marché a affiché une croissance de 2,4 % à 725 806 unités (VP + VUL). « La bonne performance de novembre permet au marché du véhicule d’entreprise de conforter sa croissance et d’entrevoir une nouvelle année record en 2017. Depuis le début de l’année, ce marché affiche désormais une progression de 2,4 % à 725 806 VP et VUL immatriculés. Pour faire mieux qu’en 2016, il lui faut enregistrer 63 978 VP et VUL en décembre », commente l’OVE.

Autre chiffres et commentaires sur cette année 2017 quasi complète : « Le marché du VP est désormais dans le vert, avec une légère progression de 0,5 % (422 284 unités). Le marché du VUL reste, quant à lui, bien orienté avec une progression de 5,1 % entre janvier et novembre (303 522 unités). Ce segment continue de tirer l’ensemble des ventes du marché entreprise », conclut l’OVE. Un marché entreprise de l’OVE qui recouvre les administrations, les sociétés (hors automobiles) et les loueurs (hors courte durée).

Les motorisations se diversifient…

Cette croissance de novembre a été profitable à l’ensemble des motorisations. En cumulant VP et VUL, les hybrides ont affiché + 37,3 % (1 937 unités), l’électrique + 26,5 % (992 unités) et l’essence + 22,9 % (9 477 unités). Plus précisément, ce sont avec les VP que l’électrique a connu sa plus forte progression : + 63,3 % à 552 immatriculations (voir aussi notre brève sur les immatriculations de véhicules électriques en novembre). Pour sa part, l’essence a affiché + 16,7 % (8 600 unités) et l’hybride + 40,1 % (1 897 unités). Et si le diesel n’a enregistré qu’un petit 1,4 % de progression, ce chiffre représente tout de même 33 083 unités.

Avec les VUL, l’OVE note la croissance « la plus spectaculaire » avec l’essence, soit 154,9 % en novembre à 877 unités. « Ce qui est nouveau », complète l’OVE. Pour en tirer des conclusions, il reste aussi à voir l’évolution sur la durée de cette part encore très anecdotique de l’essence. Un constat pareillement valable pour les autres énergies.

… mais le diesel reste roi, alors que l’essence progresse

Sur ce point, l’OVE souligne d’ailleurs qu’il y a « peu d’évolutions à noter sur le front des parts de marché des différentes énergies » sur onze mois. Sur cette période, la part du diesel a ainsi représenté 84,8 % des VP et des VUL (615 273 unités). Avec les VP, cette part a atteint 76,9 %, avec des immatriculations en recul de – 1,9 % (324 621 unités). De même, la part de marché de l’électrique est demeurée stable à 1,4 %, VP et VUL cumulés. Les immatriculations électriques se sont tout de même offert une croissance de 23,6 % depuis le début 2017, à 10 421 unités.

L’évolution de l’essence se fait en revanche plus significative : sur onze mois, VP + VUL cumulés, les immatriculations en essence ont progressé de 8,6 % à 82 586 unités, soit une part de marché de 11,4 %. Avec les seuls VP, cette part de marché s’est élevée à 17,9 %, à 75 562 unités.

Enfin, sur onze mois, les immatriculations d’hybrides (VP + VUL) ont gagné 22,1 % à 16 688 unités, pour une part de marché de 2,3 % à fin novembre. « Le marché de l’hybride confirme son redressement. La croissance est toujours générée par les hybrides rechargeables, en progression de 62,9 % sur onze mois à 4 914 unités (voir aussi notre brève sur les immatriculations de véhicules hybrides en novembre) », confirme l’OVE.

Marché du véhicule d’entreprise : les chiffres d’octobre 2017

Marché du véhicule d’entreprise