Marché VO : anticiper pour mieux valoriser

Dès l’achat d’un véhicule neuf, le gestionnaire de flotte doit appréhender la revente sur le marché de l’occasion. Ses choix ont de fait un poids important sur cette revente. Quant à la remise en état, elle n’est pas toujours indispensable et doit être décidée au cas par cas selon les modèles. Voici les recommandations des prestataires du secteur.
- Magazine N°265
952
Le marché de l’occasion rebondit en février

Maintenir les véhicules en bon état pour en optimiser la revente suppose avant tout une sensibilisation au long cours. Ce qui implique directement le gestionnaire de flotte. À la tête de Dekra Automotive Solutions, Philippe Hanot conseille de bien suivre les conducteurs tout au long de la durée de vie des véhicules. Une vigilance qui contribue à faire reculer les frais de remise en état.

En parallèle, les conducteurs doivent être sensibilisés à l’impact des réparations. Ainsi, avec des jantes endommagées, les frais de réparation peuvent s’envoler. « Sur une voiture qui se dégrade, l’addition va s’alourdir davantage et plus rapidement », prévient...